Marmelade des sens

il y a
1 min
2
lectures
0
Cela devait être une promenade banale
A la fraîche, à ce moment doré
Où les saules et les peupliers
Trempent leur racine aux eaux du canal.
Par les effluves d'un vent facétieux
Vint à mon nez tout à coup éveillé
La vision d'un parfum délicieux
D'un sautillement sur le quai.
Tu marchais, devant mes pas
Tu créais une avalanche de regards et de soupirs
Tu étais bien là,  on ne l'entendait pas.
Je n'étais même  plus un souvenir.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,