Marie-Angèle (Anjela)

il y a
1 min
17
lectures
3
Marie-Angèle (Anjela)

Elle avait été mise à l’école des sœurs
Pour apprendre au plus tôt la langue de Molière,
Et laisser son Breton, en passant la rivière,
Dans la pluie et le froid ou bien parmi les fleurs ;

Mais le soir, au retour, oubliant ses rancœurs,
Elle allait par les champs retrouver sa chaumière,
Et chez elle, écouter, non sans être un peu fière,
Le doux parler des siens et leurs rires moqueurs.

Elle était fille unique et de cœur, paysanne,
Ayant l’âme chrétienne, invoquant la Sainte Anne,
Femme de l’Armorique habitant le Trégor

Qui sur le tard voulant écrire, n’eut de cesse
Qu’elle ne retirât de sa terre un trésor
D’une parole celte, et devint poétesse.



2017
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Praxitèle
Praxitèle · il y a
Le flot loin de l'amer regret et rouvrir la porte de l'océan !
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Vous savez peindre les gens, comme vous peignez les sentiments. Bravo.
Je vous invite "A l'horizon rouge" en finale du Prix lunaire. Merci.

Vous aimerez aussi !

Poèmes

El Sheik met

NinaP

Sur l'échiquier de bois, bataillons ordonnés,
Deux armées se font face pour un combat mental.
Tout n'est que stratégie... [+]