Mardi 17 Mars à Midi

il y a
2 min
6
lectures
0
Je voudrais jeter un slam sur une période un peu spéciale
Où j'ai renfilé mes costards à deux balles et mes Banettes spatiales
J'ai tenté de transformer mon studio en hall de gare
J'aurais rêvé pour une fois que mon voisin soit un peu plus bavard
Quand on me demande comment ça va, alors j'réponds comme un mardi
Est-ce que ce monde est toujours là, Mardi 17 Mars à midi ?
L'apocalypse défile et tout s'emballe à coups de flash d'infos
Je t'érige une statue si t'es cap de démêler le vrai du faux
Les faussaires sont devenus les rois, y a que des docteurs mabouls
Ils ont leurs diplômes enfin j'crois, j 'ai pas de fièvre donc pour moi tout roule
J'me surprends à relire Balzac et le carré de l'hypoténuse
C'est vrai que j'en ai tellement plein l'sac , pour moi c'est le retour à l'utérus
Y en a vraiment ras l'bol de tous ces jeux de société
Pour tuer l'ennui j'les ressors, pour être heureux faut s'y aider
Sur France 4 Maison Lumni rallume la flamme de la connaissance
J'suis redevenu volubile quand une putain de dictée vient frôler l'indécence
Et me refiler le bonnet d'âne c'est mieux que ce satané virus
J'emmerde tous les connétables, le soir j'ai l'angoisse qui ruse
Pour endormir toute ma panique lui asséner deux trois berceuses
J'connais que des formules fragiles quand la rêverie n'est pas prêteuse
Arrive 20h et la grand messe des bras qui viennent s'aimer sur les balcons
Ca sonne un peu comme une promesse qui se bat pour résonner à l'unisson
Les blouses blanches le temps d'un frisson oublient un peu tout le vacarme
Du jour le plus long, les coups de feu, c'est l'heure de déposer les armes
Car il a dit on est en guerre, et il faut s'armer de patience
Car il y a le mal qui nous guette, alors je te faxe mon espérance
Pour percer un petit peu ta bulle tant pis si je dérange ton streaming
Si je perturbe ta solitude déjà au chaud dans ton darjeeling
Je parle onglets première langue et j'ai des notions de canapé
Je prépare des beignets à la Lignac j'ai du savoir à déguster
J'ai le pass premium vers le bonheur celui qui vient du coeur
Celui qui ne jure que par les toujours les encore
Celui qui serre son p'tit bonhomme contre ses peurs
Celui qui lui jure qu'il reverra ses potes
Comme disait l'ami Cabrel, on est un peu hors-saison
Les courriers sont orphelins, et les rires sont en mission
Pour réchauffer un peu nos pleurs, malgré leur gueule de hors-sujet
Et embrasser un peu de douceur , de légéreté sur nos trajets
Rétro,goulot, dodo oui t'as raison c'est d'la survie
Ras'l'bol des blagues de Toto, y a pas de sursaut dans ton sursis
Alors tu rêves de grande évasion, il est où David Copperfield ?
T'es en prison à la maison, conditionnelle illégitime ?
Quand on me demande comment ça va, alors j'réponds comme un mardi
Est-ce que ce monde est toujours là, Mardi 17 Mars à midi ?
Promis demain , les matins retiendront debout
Semant des vents du futur, laissant refleurir l'horizon
Promis demain les rois ne seront plus fous
Isolés dans leur tours et préparant leurs inactions
Etait-ce rêve ou réalité , trêve ou parenthèse enchantée ?
Quand la connerie est alitée, la nature ose enfin chanter
Quand on me demande comment ça va, alors j'réponds comme un mardi
Est-ce que ce monde est toujours là, Mardi 17 Mars à midi ?
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,