Mamie Blues

il y a
1 min
27
lectures
5

A toi, cher lecteur, arrêté sur ma page Je souhaite la bienvenue Dans un univers pas si sage Etats de l'âme - de soi ou d'autres Découvertes, déconvenues Souvent s'y mêlent le vice et la  [+]

Vieille femme bossue

Courbée sous le poids des ans

Sautillant

Tout sourire

Pour embrasser tes multiples enfants


Ton petit corps voûté

Plié d'avoir tant choyé

Les commissures de ta bouche ridées

De nous avoir tous embrassés

De Nantes à Paris, Jijel, Marseille ou Alger


Enfant, je voyais le dénuement

Ton intérieur sobre aux relents de fioul ménager

Sans connaître l'histoire de la femme qui a quitté

Et qui a payé cher ce départ sans retour

Avec cinq enfants à s'occuper


Plus tard, j'aimais nos jeux de mots

Nos escapades littéraires et petites dictées

Sans savoir la directrice d'école que tu avais été

Ni la première pilote, et encore moins la non-voilée

Aux confins de la Méditerranée


Ado, je te voyais vieillir seule

Pas d'homme pour te parler, t'aider, te regarder

Sans savoir que tu avais campé

Comme intrépide épouse d'un géant basané

Comme l'amante complice, découverte depuis sur des clichés


Jeune mariée, j'ai souri

De te voir intimidée

Petit animal sauvage devant ma moitié

Ton cœur, ton âme, ayant abdiqué à jamais

Devant ces formes de volupté


Il y a un an bientôt, j'ai pleuré ton absence, j'ai serré dans mes bras

Puis, à Constantine, j'ai marché dans tes pas

Ouvert tous les cartons et mieux compris tes choix

De ce puzzle de vie enfin reconstitué

J'ai sorti le plus beau de tes présents, l'appel de la liberté



5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !