MALGOVERT

il y a
1 min
68
lectures
8

Je ne me shorte plus, prisonnière comme le thon en boîte, frileuse malgré tout sous mon anorak alors qu'il n'y a pas d'hiver, assoiffée de beauté que l'on peut découvrir, comme la crème qui  [+]

Forêt sombre où, peu à peu, s'estompe la neige,
Sous les cimes toutes blanchies
Mystère des cachettes d'animaux endormis
Nuages lourds se dispersent
Flèches des sapins devenus silencieux
Lorsque les vents terribles s'apaisent enfin.

Hiver plus doux, tant espéré
Encore enveloppé d'un brouillard
Que Maître Soleil tente, rare,
De transpercer de son rayon doré,
A l'orée de Malgovert, crispé
Sous un frimas à peine dissipé.
Et torrent d'Isère court et se gonfle
Glaciers et neige roulent et fondent
Pendant que l'aigle et sa donzelle ne confondent
Ces nuits sans étoiles, au-dessus,où ils iront :
Dans la pensée des hommes !
Dans la Pensée de Dieu !

Forêt sombre où se camoufle
Encore quelque neige engourdie
A l'endroit ou à l'envers maudit
Déroulera, printanier,
Son nouveau tapis de mousse
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !