Maestro en soupir - Cycle du Fou Rire Cosmique

il y a
1 min
125
lectures
17

Voyageur et cogitateur chronique, l'écriture accompagne mes ressentis et mes rêveries depuis l'adolescence. Aujourd'hui, c'est le temps d'éclore et de partager. "Nouvelles dystopiques & Poèmes  [+]

Pour tout le monde
Il est le Boss, le King, le Sir, Allo ! Mais oui le chef, de tous ces dingos
Pour tout le monde
Il est le Beau, le Saint, le Fier, Hello ! J’atterris chez Maestro,
Il m’attire dans son Labo et je commence à voir le sort de nos Royaumes
Tout de go chez le Maestro !
Et ça Clac, ça s’allume, ça bouillonne. Ca fait Cling, ça respire, ça sautille. Ca fait Wouzz, ça disjoncte et ça fume !
Il est le maître, le musicien qui donne vie, à coup de baguette magique à ce monde en soupir, en soupir, en soupir...

Il rêve de l’orchestre, chef idéal, fantasque funambule
Artisan d’un genre de supers humains
Mais il est surtout le grand espoir, la lueur, dernière étincelle
Gardien d’un monde en demi-sommeil
Maintenant le mime du grand chagrin, des gestes continus pour ces pantins, mais l’illusion ne prend plus personne, ne prendra plus personne...

J’aimerais que tout le monde se souvienne, que tout le monde puisse entendre « Bruisser » les buildings, au chant des sourires
Je voudrais que tout le monde se souvienne, que tout le monde puisse entendre « Bruisser » les buildings, au chant des sourires

Rétablissons la mécanique de la cité mosaïque, capitale jadis du fou rire
Il nous faut quérir au plus vite, notre Maestro en soupir !
17

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !