1
min

Madame Hurricane

Image de Marie Guzman

Marie Guzman

27 lectures

5

J’avance,
J’arrive,
Dans le royaume rouge,
Les vagues recouvrent parfois le radeau
L’amour en descente de nuit

J’avance,
Tu bifurques,
Ma voix blanche.
La porte s’ouvre
Les autres sont là
Sans vie en attente de ton souffle court
Et tu cours
Et je me noie
Dans la nappe liquide de ce qui devrait être ton chagrin
Une fusée m’emporte rêver plus haut
Je t’rêve
En claire-voie
S’ouvre
Mon sourire
Qui sait

Tes bras
Entourent Madame Hurricane
Derviche tourneur
Tu pars
Caracole
Frivole
Rendre ton sac
Prendre le bac
Suspendue la rivière
A mes yeux noisette
Mes veines en déveine
Sur la main
Battent le courroux
Trop sourd
Trop lourd
Du fossé en des verts trop brillants

La porte s’ouvre,
Sur le courant d’un air
De Costello ou De Pretto
La valse reprend
Mon cœur en navigation digitale
Un sultan
La sultane
Enrobant
Le roman
Dérobé
Sur pas chassés
Des passages à guet...
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
on rêve sans "t'rêve", musique qui pulse dans le texte, bravo!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur