Madame

il y a
1 min
1 412
lectures
456
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Il se dégage de ce poème une atmosphère intrigante, un côté mystérieux, énigmatique parfois, qui amène le lecteur à se poser des questions

Lire la suite

"Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux" - René Char (Chants de la Balandrane)  [+]

Image de Automne 2020
Nous nous plaisions, Madame.
Vous étiez délicieuse et non pas suspicieuse.
Pour vous, j'allais cueillir la digitale pourpre,
Et dans votre maison, sur la pointe du cœur,
Je faisais mon entrée.

Nous nous plaisions, Madame.
Vous me trouviez charmante et non pas intrigante.
Pour moi, vous dérouliez des rubans de couleurs,
Des croquis d'avenir aux pigments de bonheur.
Je vous attendrissais.

Oui, je l'aimais, Madame.
Vous l'aimiez aussi. Nous avions les mêmes goûts.
Il possédait, je crois, votre sourire doux,
Enjôleur, un peu fou, lorsque de sa main blanche
Il frôlait notre cou.

Il voulait m'épouser,
Semer des astéries sur mes chemins de vie.
Vous auriez pu, bien sûr, me trouver trop légère,
Ou plutôt le contraire. Il était votre fils.
Je n'étais qu'étrangère.

Mais lorsqu'il est parti
Pour une autre que moi, nous n'avons rien compris...
Quelques années plus tard, lorsque je vous revis
Sur un quai de hasard, la digitale pourpre,
Pour vous, a refleuri.

Nous nous plaisions, Madame.
Vous étiez délicieuse, ô combien malheureuse.
Il avait disparu dans le froid de novembre,
Comme un camélia blanc au-delà des nuages,
Sans le moindre bagage...

Oui, nous l'aimions, Madame.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Il se dégage de ce poème une atmosphère intrigante, un côté mystérieux, énigmatique parfois, qui amène le lecteur à se poser des questions

Lire la suite
456

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !