Ma période marron

il y a
1 min
6
lectures
0

Ouragan de messages textuels informatiques, Picturales et Terrestres, les symboliques s'accumulent Sur l'océan dense électrique Et la violence virtuelle économique D'une gigantesque bulle:  [+]

Je n'écris plus de vers, Je mange des asticots.
On quitte l'hyperespace pour la prison hypertextuelle.
On tend des miroirs sans tain devant des coupables aveugles et débiles,
et moi je peins des autoportraits avec ma merde sur les parois de mon bocal en fibre optique.

Clic.

Depuis ma fenêtre, je vois ma planète Shadok pencher dangereusement vers le vide,
Je me demande où vont les résidents des bords,
Tomberont-ils plus vite d'avoir les poches bien pleines
Le capitaine du grand désastre connaît par cœur ma thématique:

Fric.

Tellement négatif, les électrons me jalousent,
Ce n'est plus que des bris de verre et de poubelles bleues qui jonchent ma pelouse.
Mon télescope n'a plus que cinq étoiles en main pour juger mes congénères,
J'ai cherché l'amour sur Pornhub, et l'ai trouvé sur deliveroose.

Sick.

Mon ego trip, c'est un long voyage du lit au bureau, du petit coin au bitcoin,
Et j'ai les angles qui tournent en rond.
Je suis tellement inutile que je songe à vendre mes pouces.
J'ai un match avec la mort, mais ma face ne colle pas au profil.
Si j'étais un avion je songerais à l'atterrissage, mais je ne suis qu'une merde
Et donc voici ma chute:
Mettre ou se faire mettre, telle est donc la question?
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,