1
min

Ma muse

8 lectures

0

Je me souviens du jour où
Tu as fait fredonner mon âme
Avec la félicité de ta présence
Je me souviens du jour où

J’ai écouté ta voix mielleuse
Aujourd’hui mon cœur chante ton nom
Dans la nature vivante
Je verse des larmes de joie

Parce que je suis plus vivant que le vent
Je me souviens ce jour merveille de septembre
Où tu m’as couronné de bonheur
Dans un délice incommensurable

Avec tes lèvres sur ma bouche
A tes pieds mon amour pour toi
Etait resté dans l’air comme un parfum divin
L’aube m’a apporté le plus douce récompense de mes larmes

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,