1
min

Ma Cité !

Image de Alexangels

Alexangels

1 lecture

0

Je suis de là où vous avez peur.
Des cités inondées de noirceur
Où les filles parlent gras et fument.
Dans mon sang, coule du bitume.

Je suis de là où les fleurs sont de béton.
Sur le gazon, on égorge le mouton.
À l’aïd, tout est plus tranquille, moins rapide.
Dans mon cœur, coule les larmes de Farid.

Je suis de là où tout vous semble vide.
Le rap y est né de nos âmes dites arides,
« Nique ta mère » me fais chanter.
Cette douce révolte me fait chavirer.

Je suis de là, où tout vous semble moins beau
De mon enfance aux couleurs de ghetto
Reste dans ma bouche des saveurs d’eldorado
Mes souvenirs tremblent et chavirent au son du métro

Je suis de là où la musique est frisée.
Tout semble danser au son des djembés.
Des griots d’Afrique me content des légendes.
Au centre des cités, ça sent la truande

Je suis de là et j’en suis fier.
Cité ouvrière et maraicher, depuis naguère
dans mes tripes, ma cité au rivage de pierre
Coule en son centre un canal, une rivière

Tous mes souvenirs, en force je les fais revenir.
Sur mon front, une nostalgie de béton.
Mes potes couleurs d’ébène, j’aimerais qu’ils reviennent.
Retrouver la mixité de nos quartiers, de nos cités.
Revoir les fêtes foraines, entendre le son des sirènes.
Sentir la nuit à nouveau qui coule sur mon perfecto.
M’allonger aux pieds des tours et attendre le jour...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,