1
min

Ma chère école

Image de Irvinrtr

Irvinrtr

1 lecture

1

Un petit chemin mène à toi,
Tu sais bien, ce fameux chemin des écoliers !

De septembre à juin, changent les saisons,
Mais je te reste fidèle, toi, mon école chérie.

Les consonnes, alphabet sans voyelle,
S'entrechoquent, trébuchent parfois,
Mais ne manquent jamais à l'appel.

B, C, Décevant de sauter le E pour passer au F,
Je préfère danser avec les voyelles pour réciter l'alphabet.

Ma chère école, tu résonnes encore,
De l'écho de mon enfance.

Tel un oiseau migrateur, je suis allé,
Mais c'est vers toi, qu'à l'aube de mes derniers regrets,
Je reviendrai.

Ma chère école, tu as peu changé,
Peut-être une façade, une paire de volets,
mais ton âme profonde reste inchangée.

Et je repense à ton entrée,
Pleine de cris et de pensées,
Et à mon "Instit" aux yeux sucrés.

Ma chère école, je m'en vais,
Sans avoir su vraiment t'aimer.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Flore
Flore · il y a
Un joli chemin qui me fait penser à mon école maternelle. J'ai eu la chance d'aller dans une petite école de quartier, deux classes, une petite cour...et pourtant dans une grande ville ( Toulon ). J'ai pu évoluer à mon rythme...que de jolis souvenirs. Les lettres...dans une petite classe, on peut jouer avec elles, et lire...très tôt...Très joli poème.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur