1
min

Discrétion des ombres

Image de Rome

Rome

8 lectures

2

Il y a cette femme handicapée,
Une punaise de lit échappée,
Assise sur son fauteuil aux jambes coupées,
Dans son appartement des cafards en soupé.

Il y a cette petite-fille violée,
Orpheline des paroles envolées,
Dans son espace de vie isolée,
Une allumette et son visage immolé.

Il y a cet homme sacrifié,
Du travail familial dés-orthographié,
Regardant partir frères et sœurs sans se méfier,
De l'héritage endetté de son âme scarifiée.

Il y a cet instituteur,
Pour des enfants courbés planter un tuteur,
Immobile dans l'enfance face aux adultes menteurs,
Pesticides stéréotypes dans un vent de pesanteur.

Il y a cet adulte-enfant,
Petit dans ses contours obsolenfant,
Sans parler de pauvreté puisque jeunesse se fend,
Sur le bord à jamais d'un paradis triomphant.

Il y a ces corps,
Aura marquée du poids du sort,
Tirailler dans des oxymores,
Oxydes morts de gestes, de paroles, de cicatrices en remords.

Il y a cette ombre,
Cachée derrière une lumière sombre,
Multipliant les vies en nombre,
Avant que la douleur ne l'encombre.


Romain Lavaux.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
Sombres pensées
·