5 lectures

0

Je suis un peu comme un con, devant l’écran .
Je tape.
J’avoue , je pense à Annie.
J’essaye de savoir. De réfléchir. A la possibilité d’écrire.
D’avouer, second aveu . Cette envie de la revoir.
Hier j’ai déjà vu cette belle femme aux cheveux noirs,
A la bouche maquillée d’un rouge de vin.
Tu m’étonnes que j’ai voulu boire
A ses lèvres.
J’ai pris trois verres de vin rouge
Ce soir là
Et j’ai écouté son histoire.
Encore une conne qui aime un con.
Alors qu’ici.
Sur Terre, devant ses yeux
Des êtres les plus merveilleux du monde
S’évertue à lui écrire des poêmes.
Faut que j’arrête.
Que j’oublie les femmes.
Je lance le décompte.
A la troisième seconde, t’a une femme
Du genre, jupe rouge, un sourire d’enfer,
Une prestance singulière
J’arrête le décompte
Trois secondes.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème