1
min
Image de Samouraï

Samouraï

10 lectures

0

Quand je t'entends, je me nuis. Quand je te vois, je te suis tel un ours sanguin qui joue du piano éclair. Un piano dément qui sourit, qui ne souhaite que goûter la mort d'antan. Et je le suis aussi, sa fourrure est douce comme le clair de lune qui éclaire tes joues roses. Tu danses comme un loup, une louve en chaleur qui a peur de sa progéniture. Je danse avec toi. Et les animaux nous regardent, riches d'envie, pour toujours.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,