159 lectures

125

Qualifié

Le vent sec du désert, la brûlure du fléau
Lacèrent les mains empressées des pilleurs
Des heures hautes où tout n’est que sueur.
La caravane des marchands foule la terre sacrée des tombeaux.

La route est longue encore sur cette mer de dunes
Poussières d'étoiles les guident sous la lune.


Comme des Astrolabes sur une mer de sable cherchant une île.


Parvenus sur les rivages de l’oasis,
Sans crainte de Sobek, les dromadaires s'abreuvent à la fraîcheur du Nil.
Il faut dresser les tentes et déposer les offrandes pour Anubis.
Dans cette mythologie, les Hommes ne sont rien
Sinon les bâtisseurs de ces mythes divins.

Prêtres, scribes, marchands, artisans et maçons
Sont les architectes du grand œuvre de Pharaon.

Lui, en son sarcophage sculpté d’or et de lapis lazuli
Il repose à jamais.
— Nout, tu l’as engendré, dans ton éternité peux-tu le bercer ?
En cette chambre sereine dans un tendre roulis ?

Ici, le temps est en suspens, un siècle est un instant.

Dressée, immobile, entre les vases emplis de tes entrailles sacrées,
Osiris, tu contemples de tes yeux turquoise les merveilles qui t’entourent.
Le lustre de l’or, chair des dieux, scintille dans les ténèbres alentour.
Bagues, bracelets, manchettes, amulettes, plastrons, doubles couronnes, ceinture, rivalisent d’éclat avec les armes d’apparat censées te protéger.

Mais quelque chose bouge là-bas. Tu as vu un rayon.
Les mains du pilleur lacérées par l’effort se passent dans l’interstice,
Puis c’est tout le corps maigre d’un enfant famélique qui se glisse

Il se tient figé dans la chambre inviolée, au cœur du pavillon.
Il songe à la prophétie : « Portée par ses ailes agiles, la mort surprendra quiconque approchera la tombe de Pharaon ».

Dans la maigre lumière il ouvre le sarcophage,
Ses doigts déjà experts parcourent tes bandelettes.
Pharaon, tu n’es plus qu’un imposant squelette
Sur lequel repose l’objet de ce pillage.

Pommeau de cristal et poignée d’or, lame de météore, d’un geste vif déjà il te déleste
Il griffera au passage le bracelet aux trois scarabées, présent pour une infortunée.
Le couvercle se referme sur ton éternité, rien d’autre ne sera emporté.
Tout restera en place inexorablement, il n’aura dérobé que ton poignard céleste.

PRIX

Image de Automne 19
125

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JACB
JACB · il y a
C'est plus qu'un poème, c'est toute une histoire, une procession dans les temps passionnants de l'Egypte ancienne. Un merveilleux voyage, merci.
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Un poème riche en trésors !
Image de Ambre Dorr
Ambre Dorr · il y a
deux mondes liés par ce rayon de soleil... (merci pour cette belle lecture :)
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Merci pour ce dépaysement total au pays des pharaons.
Image de Corinne B612
Corinne B612 · il y a
Je relis aujourd'hui ce poème, j'en goûte la profonde histoire et songe à une exposition qui présentait il y a un an les trésors que vous évoquez.
Image de Valerie Rosier
Valerie Rosier · il y a
Comme un carnet de voyage, des mots et des images, très reussi, bravo !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Avec votre poème on est au cœur de l’Egypte ancienne. Quel fabuleux voyage. Merci Hector !
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Un texte riche qui nous transporte dans la fascinante Egypte ! On frisonne dans la crainte de la réalisation de la terrible malédiction...
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
C'est un très beau texte. Du travail en amont et de l'épaisseur dans vos mots. Merci pour ce voyage dans l'Egypte des pharaons ; mon soutien.
Image de Hector
Hector · il y a
Merci pour votre avis. il y a toujours un peu de travail, cela fait partie du plaisir.
Image de Stephanie Bruzzone
Stephanie Bruzzone · il y a
Grâce à vous la croyance des pharaons qui est que la mort est une interruption momentanée de la vie prend forme sous votre merveilleuse plume et plus particulièrement Toutânkhamon...Merci pour ce beau voyage de toutes mes voix ;)
Image de Hector
Hector · il y a
Merci à vous Stéphanie, si seulement cette croyance était vraie... Et c'est amusant que vous parliez de voyage, il y avait aussi un bateau dans une des pyramides. Pour le voyage du défunt.
Image de Stephanie Bruzzone
Stephanie Bruzzone · il y a
Le bateau sous toutes ses formes, de la barque au vaisseau, est dans bon nombre de croyances... vaut mieux pas avoir le mal de mer ;)

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème