L'opinion d'une femme

il y a
1 min
4
lectures
2
C’est censée nous aider à mieux affronter la réalité, mais ça nous tombe dessus de plein fouet
C’est censée nous mettre en garde face au danger susceptible de nous arriver et pourtant, je me sens comme agressé
C’est comme si on me sortait de ma zone de confort sans même l’avoir demandé.
Cette torpeur mélange toutes celles en âge physiquement d’avoir des relations sexuelles
Qui sont oui ou non psychologiquement prêtes,
Qui n’envisageaient peut-être pas toute cette violence et qui avançaient en titubant
Pas au retour d’une soirée turbulente, mais par crainte de tomber trop tôt dedans.
Tous ces débats qui nous disent « soumettez-vous ! » Et qui par la suite nous disent « ressaisissez-vous ! »
Tout ça me fait peur
J’ai plus envie de sortir plus envie de prendre soin de moi
Plus envie de faire d’effort,
Pas pour les prédateurs, mais pour moi.
On nous donne une image si négative du sexe opposé qu’on en revient à l’assimiler à un monstre énorme, indomptable et qui fait peur, rien du prince charmant des contes de fées.
Et pourtant aucune de ces deux images n’est la vraie.
Pourquoi on nous envoie droit dans le mur si c’est pour nous tirer in extremis avant la collision ?
Pourquoi est ce que c’est lorsqu’il est trop tard que le monde réagis ?
Le prince charmant s’est transformé en loup affamé
Lorsque Blanche-neige s’est réveillée suite au baisé volé
Et le petit chaperon rouge s’est révolté quand on a essayé de la toucher
Mais si dès la naissance notre sort est déjà scellé dans l’esprit de l’homme,
Avec cette image de frêle poupée de porcelaine
Soumise, fragile, qui veut seulement que quelqu’un la trouve belle
Cela ne nous laisse t-il pas le temps, avant de rentrer dans l’arène
De nous préparer au combat final ?
Parce que comme vous vous en doutez, cette image que vous avez de nous n’est pas non plus la vraie.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,