Longueil-Sainte-Marie

il y a
1 min
249
lectures
58
Qualifié

Mes salutations vulpines ! :) Compiégnois de 26 ans, je scribouille pour faire voyager à moindre frais. J'aime la nature, les films des studios Ghibli, et prendre le temps de faire ce qui me ... [+]

Image de Grand Prix - Automne 2020
Image de Poèmes
Se reposent des rails
Au creux des collines vertes et des rêves bleus
Se posent les amants
Sur les rives d’un lac rond comme un cadran
Le levant et le couchant se mélangent
Dans l’étreinte de l’été qui s’essouffle
L’herbe sèche siffle
Un train passe
Sans retour
Le galant appose ses mots
Tout contre la peau, du papier volant
De la prose à l’encre orange
Qu’il partage d’un baiser
D’ambre et de citrons près du lac fauve
Le silence n’a pas de rime pour
Chanter l’instant fragile
Et le ciel bleu en feu
D’artifice
L’azur, il crépite sur les rails ardents
Les nuages arrosent très loin des horizons de rouille
Des blessures rouges éclosent, piquetées
Par les pinceaux de Monet au canevas
Des fils d’amour et des flots doux
Les ronces délaissent à l’ombre
Une épine de juillet
Au cœur
Et le soleil
Dore les corps qui s’enlacent
Ils se sont endormis les amants
Le train morose s’en est retourné sans eux
À Paname, avec tous les soucis mangés
Par les clapots de l’eau, les roseaux joueurs
Les amoureux se cajolent dans leur berceau
Enroulés tendrement
Dans un songe qui s’étoile
Sans jamais s’achever
58

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
vous habitez le long de la voie ferrée, direction Noyon ou Paris, via Compiègne dans l'autre sens? Joli texte tout en touches impressionnistes

Vous aimerez aussi !