1
min

Loire

Image de Anelaine

Anelaine

15 lectures

2

Soulevant la brume coulent des flots de mercure
Les épées du soleil affirment enfin le jour
Et les iles verdies émergent au détour
De méandres alanguis aux rives insécures
Des myriades d'oiseaux chantent les élégies
Au matin qui se lève dans sa robe de nuit
Laissant ses bas de laine accrochés aux rochers
Ensorcelant les branches des paisibles vergers
De la fenêtre du train la barque du pêcheur
N'est qu'une ombre immobile dans l'anse de rivière
Accrochée à un fil de sables et de lumière
Où viendra chatoyer l'enroulement des heures
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un magnifique tableau, bravo !
·
Image de Anelaine
Anelaine · il y a
Merci beaucoup!
·
Image de RAC
RAC · il y a
De rien, à bientôt chez l'une ou l'autre !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur