Littérature du n'importe quoi et du tout en même temps

il y a
2 min
14
lectures
1

Littérature du n'importe quoi et du tout en même temps  [+]

Engagé ou art pour l’art, éthique et esthétique
Vers, bleu, prose
Je ne veux aucune nuance
Musicalité, rythme et pause
Il-nous-faut-créer-dou-ze-pieds-a-vec-ces-deux-mains (voilà qui est raté ! Les six doigts gauches ne se discernent pas de la main droite)
Attitude classique / lassique / romantique / prosaïque / innovante ?
L’innovation n’est pas dépourvue de hic
« Non rien de tout ça ; voici la vérité », ce que dira chacun. Les plus modernes cassent tous les codes pour innover et je m’inquiète qu’il n’y ait plus rien à briser sinon la tête du lecteur.
L’acteur était sur scène, il a été dans le public, en dehors de la salle, absent ; il est parfois le public. Il a été perdu, retrouvé dans un placard, dans une situation gênante, pris en flagrant délit. C’est le théâtre aujourd’hui qui est dans une position embarrassante. Que se passera-t-il quand l’originalité se verra systématiser ? Quand la rupture rompra avec elle-même ?

Un texte suivi suivi d’inepties
Je refuse le suivi, je refuse la poésie
Je refuse la prose, je refuse la rupture
Je refuse Hugo, Sand, Sartre et mon rôle
Je refuse le Dada et leur puéril jeu équestre
Je refuse le jeu, je refuse le je
Moi qui écrit, auteur, écrivain ou écrivant
Quelle forme permettrait de tout dire ? = aucune forme ne le permet (je redis la même chose, je refuse la forme unique)
Voici venir le temps de la littéraire physique
Il n’y a plus comme écrivain que l’auteur écrivant
Toujours happé par l’appel d’un des deux pôles
Je vois arriver dans le futur
Moi, voyant les contraires enfin réunis

Je veux la forme du tout et du rien
Le sousréalisme, le concentrique
Le phénix littéraire brillera sur un château de cendres
Il descendra du ciel creusera la terre sacrée et l’onyx
La forme combustible le fond comburant
L’auteur déclenchera le feu de sa fin
Et renait le matin en Cassandre
Dont personne ne croira le destin

Je veux un seul art, l’art lui-même
La Littérature pour elle-même
La Littérature avec un grand L
Car que viserait-elle
Sinon l’ineffable expression ?
Sinon l’artistique fusion ?

Je veux les mots dans tous les sens
Y compris celui où il n’en a
L’ouïe, le goût, le toucher, l’odorat
La vue enfin de l’art la quintessence
Le sens des mots est leur fin
Il suffit de l’aider placer dans le bon sens
Dans le désordre ils obéissent en vain
Ces mots qui s’enflamment plus vite que l’essence

Je veux d’ailleurs les trouver ces mots
Ils sont répertoriés dans tous les ordres
Sauf celui qui panserait mes maux
Celui qui n’a rien de la discorde
Mais place chacun comme il me faut
Pour détordre du texte la corde rouge
En voilà l’exemple ! Ce dernier mot sonne faux
Je veux une langue sérieusement drôle
Mais comment associer cette contradiction
Il me semble que certains auteurs frôlent
Le ridicule à tenter une jonction
Et le ridicule ne tue que la thèse initiale
Comment la respecter de manière pieuse ?
Je le répète pour souligner son anormal
Je veux une langue drôlement c’est rieuse

Je veux la mort des rimes riches
Le rouge l’annonçait déjà depuis longtemps
Les rimes pauvres se révoltant
Des terrains laissés en friche
Croîtront les meilleurs citrons
Et de leurs acides s’attaqueront
Aux différences de classes rimiques
Les pauvres ont dans la bouche un goût formique

Je veux un cri de rage finale
De l’écrivain pousser à bout
De la littérature trop longtemps mise à mal/malle/mâle
Jetée d’un côté et de l’autre dans la boue
Deux opposées larme au poing
Puis fragmentations des parties
L’écrivain mousse il est le shampoing
D’abrutis se battant à coups d’orties

Je veux enfin la littérature du n’importe quoi et du tout en même temps
Un nom trop long pour être clinquant
Puisqu’il faut toujours donner un nom à tout
Inventons l’art de ne jamais dire non à rien
Ce n’est manifestement pas un manifeste
C’est la littérature qui retourne sa veste
D’un pan ligné de courants tous orthodoxes
Vers un côté uni de zigzags innovants : voici la littérature du paradoxe !
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,