Lisière jaune

il y a
1 min
84
lectures
6
Les barrières grognent au son des larmes,
Lacrymogènes et cris de protestations.
Raisons de peine et de survie.
L'ennemi est bien un système
Celui qui achève sans aucun bruit
Les rêves d évasion.

N'entends tu pas les alarmes ?
Celles qui disputent le requiem...
Musique de violence,
Danse des passions,
La guerre n'a pas de semblants
Lorsque c'est l'indifférence qui gagne.

Il n'y a que des errants
Dans cette humanité en démission.
Multitude de souffrances.
Le vent se lève avec hargne.

Elle se meurt cette Terre,
Sans espoirs d'y voir un changement.
Puisque les puissants puisent
Encore et toujours dans la caisse de vie.
L'égalité s'amenuise,
Parce que '' Money money'' est le seul amant,
Le seul gouvernant corollaire.

Nos différences s'enfuient,
Vers la haine et le désarroi,
Ne vous trompez pas de cible,
Luttons contre nous mêmes,
Le chant fraternel devient poussière.
Il est un œdème,
Criblé de souhaits inaudibles,
Où le chaos devient la seule loi
Puisque personne n'entends les prières.

Quel mouvement serait le bon ?
Quelle urgence est la tienne ?
Quand un peuple crève
Devant les yeux de chacun,
Il est de bon ton,
De nourrir nos sèves,
Celles qui soulagent les chagrins.

Puisque le temps n'est même plus peine
A donner de compassion.
Il est le temps de la colère,
Où seul le pardon pourra réunifier,
Ceux qui cassent pour des raisons
Qui ne sont que mortifères.

Dédale des opinions,
Que personne ne peut enrailler.
Est ce là notre richesse ?
Est ce là notre déchéance ?
Contraste d illusions.
Je ne peux prendre position
Que depuis mes propres errances
Et sécher mes larmes de tristesse.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Anne Morgane Rault
Anne Morgane Rault · il y a
Merci pour ce partage de larmes et de colère. Que le beau et la poésie triomphent un jour!
Image de David perron boulal
David perron boulal · il y a
Une plume exquise et une vraie sensibilité dans le texte