Image de Krystian Proksa

Krystian Proksa

58 lectures

9

Un ciel d'image sainte
les terrils inconsolables
d'un passé meurtri

Thèmes

Image de Poèmes
9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Belles évocation du Nord et pas que dans celui-là...
·
Image de Maud
Maud · il y a
Magnifique image ! et merci pour le poème mis dessous....
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Super celui-ici aussi ; bel hommage.
·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Cette image évoque une histoire qui a été prospère et n'a laissé que des traces de son passage, ce poème m'a fait penser à un paysage désertique d’Égypte où seules les pyramides attestent de la grandeur passée d'une civilisation.
·
Image de Krystian Proksa
Krystian Proksa · il y a
ENFER-LES-MINES ARAGON

Charade à ceux qui vont mourir Égypte noire
Sans Pharaon qu’on puisse implorer à genoux
Profil terrible de la guerre Où sommes-nous
Terrils terrils ô pyramides sans mémoire

Est-ce Hénin-Liétard ou Noyelles-Godault
Courrières-les-Morts Montigny-en-Gohelle
Noms de grisou Puits de fureur Terres cruelles
Qui portent ça et là des veuves sur leurs dos

L’accordéon s’est tu dans le pays des mines
Sans l’alcool de l’oubli le café n’est pas bon
La colère a le goût sauvage du charbon
Te souviens-tu des yeux immenses des gamines

Adieu disent-ils les mineurs dépossédés
Adieu disent-ils et dans le cœur du silence
Un mouchoir de feu leur répond Adieu C’est Lens
Oùb des joueurs de fer ont renversé leurs dés

Était-ce ici qu’ils ont vécu Dans ce désert
Ni le lit de l’Amour dans ce logis mesquin
Ni l’ombre que berçait l’air du Petit Quinquin
Rien n’est à ceux ni le travail ni la misère

Ils s’en iront puisqu’on les chasse ils s’en iront
C’est fini les enfants qu’on lave à la fontaine
Tandis que chante sous un ciel tissé d’antennes
La radio des bricoleurs dans les corons

Ils n’iront plus le soir danser à la ducasse
L’anthracite s’éteint aux pores de leur peau
Ils n’allumeront plus la lampe à leur chapeau
Ils s’en iront ils s’en iront puisqu’on les chasse

Les toits se sont assis sur le sol sans façon
Qui marche au milieu des étoiles brisées
Des fuyards jurent à mi-voix Une fusée
Promène dans la nuit sa muette chanson

·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Merci d'avoir pris la peine de mettre ce magnifique poème ici, je ne le connaissais pas.
·
Image de Krystian Proksa
Krystian Proksa · il y a
Quand vous avez evoqué les pyramides et l Egypte j ai pourtant cru que vous le connaissiez . Ce que Jung appelait la synchronicité sans doute ....
·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Quand on voit la forme des terrils, l'image s'impose d'elle-même. Par ailleurs je suis très intéressée par les écrits de Jung et par tous ceux qui traitent de la synchronicité, j'ai expérimenté à de nombreuses occasions la validité de ces théories.
·
Image de Krystian Proksa
Krystian Proksa · il y a
Décidément nous nous entendons bien .
·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Je pense que cela fait toujours plaisir de savoir que d'autres personnes ont les mêmes pôles d'intérêt :-)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Tout à fait ce que j'ai ressenti aux alentours d'Arras lors d'un voyage il y a quelques années !
·
Image de Krystian Proksa
Krystian Proksa · il y a
Sur 40 lectures 8 votes seulement . Mais votre vote et surtout votre commentaire me suffisent .
·
Image de Krystian Proksa
Krystian Proksa · il y a
Quel beau compliment ...J ai beaucoup travaillé sur ce haïku . J éprouve toujours de la gêne a dire cela pour trois misérables lignes mais c est la vérité . Merci Joelle .
·