57 lectures

3

On est bien au-delà du temps du tirage d'alarme,
Là j'ai la larme à l'œil car sous nos yeux la terre vit un drame
Et ça me saoule grave de voir les hommes détruire et s'en foutre,
à ce rythme tôt ou tard c'est comme jouer avec la foudre
On a détruit les équilibres naturels,
croyant que notre science nous protégerait de tout,
mais l'ouragan qui arrive au loin dans le ciel,
emportera avec lui tout ce qu'on croit avoir acquis
Comme Noé sous son arche avec chacune des espèces
je m'incline devant les astres et la puissance des cieux,
Car au final on est peu de choses aux yeux de l'espace...
...un point dans le chaos ou une goutte d'eau dans les océans
Mais on maltraite la terre à en perdre la raison,
elle qui nous nourrit voilà ce que nous en faisons,
On joue avec la nature à en dérégler les saisons
mais attention à la tempête quand elle noircira l'horizon



C'est comme si la terre s'ouvrait devant nous,
qu'elle nous montrait ses entrailles en nous mettant à genoux
C'est comme si la terre souffrait devant nous,
et qu'on la regardait mourir à feu doux



Quand je vois l'état de nos continents je ne nous fais pas de compliments,
partout on fout la merde et on s'en plaint tout en continuant,
Je regarde le soleil levant aucun homme ne le contrôle,
et on est rien devant des éléments comme le feu ou le vent
Affolés devant leur histoire les hommes en oublient leur place,
comme si des trônes en ivoire pouvaient leur voiler la face,
comme si on pouvait oublier que seule la lumière peut briller,
que la vie est une machine dont la nature est l'ouvrier
Aujourd'hui 3/4 des ressources de pêche sont épuisées
On croit tout maitriser mais on ne fait que s'enfoncer,
La banquise a fondu de moitié en quarante ans,
attends encore un peu bientôt on ira y bronzer
Conscient de notre égarement on voit avec effarement
qu'en plus de nous la mettre ils font tout ça légalement
Y'a plus de limites dans la perdition ils arrivent machinalement
à dérégler nos vies sans demander la permission



C'est comme si les hommes voulaient s'autodétruire,
comme si leur soif de pouvoir les rendait aveugles et sourds
C'est comme si les hommes ne voyaient pas que le pire,
ils en sont bien responsables et ça un peu plus chaque jour
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fredoladouleur
Fredoladouleur · il y a
Un texte sans concession qui remet l'homme à sa place ! Le jeu de mots du titre est bien vu ;-) !
·
Image de Pozé
Pozé · il y a
Merci Fredo
·
Image de Praxitèle
Praxitèle · il y a
Idem comme un début de requiem qui reste sur sa fin...
Baaam !

·
Image de Elodie Dieudonné
Elodie Dieudonné · il y a
J'adore!!! Tellement vrai, tellement percutant... Magnifique!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Ces petites voix me bouffaient depuis toujours, comme tout le monde. Passer ma vie sous l'emprise de ces suggestions était une possibilité que j'avais déjà accepté, car comment pourrais-je faire ...

Du même thème