L'Homme et l'indifférence

il y a
1 min
7
lectures
2
Je l'ai rencontré allongé contre un mur
Les yeux fermés, dormant sur la pavé moite et dur
Il ne fesait pas de bruit sous ce pont, dans l'ombre
Veillant sur son logis, son croissant de lune sombre

La brise fesait chanter la rivière miroitante
Et détachait des arbres les feuilles mourrantes
Il fesait froid, malgré la lumière des étoiles.
Les gens étaient au chaud et mon homme était pâle.

La bouteille était vide et on pouvait bien voire
Qu'il l'avait remplis d'un profond désespoir.
Rêvait-il peut-être à l'été, aux merveilles
Ou bien qu'il se procurait une deuxième bouteille

Tout son être était sale, peut-être était-il beau.
Peut importe il était mort et je suis rentrer au chaud.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
Émouvante rencontre !
Très beau poème.
Je me permets de vous inviter à lire et soutenir
L'empreinte des souvenirs
Vos voix seront les bienvenues.
MERCI