L'harmonie des choses

il y a
1 min
260
lectures
18
Qualifié
Un jour quand le printemps fut à son apogée
Un maître accompagna ses élèves au musée
Et devant une œuvre que l’on disait abstraite
Devant celle qui dépeint la vision parfaite
De la vie
Il souhaita que tous expliquent ce qu’ils voyaient
Parce qu’il voulait apercevoir leurs idées
Chacun regarde la peinture puis soupire
Un seul semble inspiré et a l’air de relire
Ses écrits
Puis son regard croise celui de l’instructeur
Une seconde. Il sait que ce sera son heure
Il parlera et s’exprimera le premier
Ce qui pour lui n’a jamais été chose aisée

Il se lève

— Que vois-tu donc sur cette belle toile ?
— Je vois… je vois… Soudainement ses yeux se voilent.

— Je vois…
Des ruisseaux dont les fleurs pourchassent les bateaux
Des colibris sucrés sur ce joli tableau
Des étoiles qui naviguent sur l’horizon
Des souvenirs qui se cachent dans des buissons
Des aventures de vie emplies de poussière
La cire de belles bougies d’anniversaire
L’insomnie de lune qui réchauffe l’hiver
Le rationnel qui rencontre l’imaginaire
Les rayons de soleil qui traversent un nuage
L’interprétation des ruines d’un vieux naufrage
Le bruit de la pluie qui bat pendant un orage
Le corbeau de l’histoire qui perd son fromage
La plume d’un écrivain qui danse en cadence
La divine chanson des muses du silence
Un timide enfant qui joue à la balançoire
L’innocence fragile et la soif de savoir
Le Petit Prince qui accompagne la lumière
La poésie d’Hugo et puis d’Apollinaire
La philosophie inspirée des papillons
La nuit créatrice et des odes à un crayon

Il se tait

Son auditoire l’observe tout ébahi…
— Ceci fut très beau tout en poésie
Mais tu as trop d’imagination mon petit !
Nous ne voyons pas tout ce que tu dis ici !

— Mais maître c’est de la pensée abstraite !
Vous savez, celle qui rend la vie si parfaite !
18

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !