1
min

L'exil dans la mansarde improvisée

147 lectures

50

ainsi le lattis couru par le fauve

noire une droite

suspend les réfléchissements d'une lampe argyroïde


à ses bras levés pour mimer des exultations indéfinies

le comble boucané

oppose des perpendiculaires ruiniques


bifurque le tissu ce pendant qu'il s'épanche

jaune paille et blanc cassé

ondent en équerre le démurement


palinodiant leur provenance mille ombres ont contrefait midi


le pusillanime mêlement des crépuscules peut-être ces implicites roseurs tout le long des voilages

qu'une évanescence bleu de pastel élonge effleureurs de sol


étrangères pas moins de cinq campagnes encadrées par-dessus

se fondent en cette acuité de l'angle propice au déchirement

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de 14 vers
50

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Alain.Mas
Alain.Mas · il y a
Je dois vos à jouer que je suis perdu en terre étrangères. Du grand art. Mes voix
·
Image de Poèmes des lisières
Poèmes des lisières · il y a
... je vous témoigne ma reconnaissance : il faut ce mélange de générosité et d'audace, que vous exprimez ici, pour s'exiler, ne serait-ce que le temps d'une lecture, dans le poème d'autrui...

Cordialement...

·
Image de Kmar
Kmar · il y a
je trouve si compliqué....mais il y a l'odeur de la bonne poesie
·
Image de Poèmes des lisières
Poèmes des lisières · il y a
... je vous remercie pour votre lecture...
·
Image de Carine Lejeail
Carine Lejeail · il y a
Quel étrange poème (et que de mots nouveaux pour moi :) ) Je m'en vais le relire avec mon dictionnaire, mais je l'ai néanmoins apprécié.
Si vous voulez découvrir mon univers :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/journal-de-guerre
Image de Poèmes des lisières
Poèmes des lisières · il y a
... je vous remercie d'avoir fait halte auprès du poème...
Image de Cassiodrey
Cassiodrey · il y a
Ce que je vais dire est peu poétique, mais les mots me manquent : c'est du lourd. Haha ! Mes 5 voix ! (Et je vous invite à parcourir mon profil pour découvrir mes 3 poèmes en lice !)
·
Image de Poèmes des lisières
Poèmes des lisières · il y a
... il me semble à moi qu'aucun mot ne manque, de ceux que vous aura inspirés votre lecture... je vous en remercie chaleureusement !...
·
Image de Philippe Arx
Philippe Arx · il y a
Ici, foin d'onde, de nuage, de regard, de petite fleur, de planète ou de mots...
Un beau texte travaillé qui flirte avec la performance et qui gagnerait en sobriété.
En tous cas, voici mes cinq voix et elles sont rarement données, pour ne pas dire jamais.

Je partage votre conception de la poésie qui n'est pas là pour flatter la multitude mais pour la surprendre tout en lui offrant du beau, et pour cela il faut se surpasser.
Bonne continuation

·
Image de Poèmes des lisières
Poèmes des lisières · il y a
... j'ai grande joie à découvrir votre commentaire à l'orée de la nuit... Je vous remercie beaucoup de l'avoir écrit et partagé...

... vos voix : la poésie est une quête ardente des raretés...

... j'aime tant ce verbe "surprendre"... oui, la surprise d'une parole qui essaie d'être innovante, avec son nimbe d'essentiel mystère...

·
Image de Loup
Loup · il y a
... c'est peut-être ici d'abord le langage qui s'exile du convenu, de l'attendu...

"Mais la seule littérature nécessaire est toujours réponse à ce qui n'a pas encore été demandé." (Julien Gracq)

... et cette image finale des cinq tableaux représentant la terre étrange/étrangère, leurs cadres qui tendent à cet angle de métal, à cette pointe qui déchire la chair et l'âme...

... et le contraste que fait le bleu de pastel avec le rose dans les voilages... même la lumière, même la transparence est déchirée !...

... C'est ici le poème des déracinés, à qui parler et reconnaissance sont ravis, et qu'étourdit l'ardeur des repères ignés et de la parole nécessairement, vitalement neuve...

Cordialement,

Loup

·
Image de Poèmes des lisières
Poèmes des lisières · il y a
... que pourrais-je ajouter, Loup, à vos mots qui m'émeuvent, qui "donnent existence" au poème ?...

... peut-être ceci, qui ne fait que corroborer : oui, il me plaît de penser que la poésie est une façon, esthétique et exigeante, de "s'exiler du convenu, de l'attendu", de l'in-audible, et ce n'est pas punition ou bannissement, mais aubaine et du pas et du chemin et du territoire plus propices...

... de toute ma gratitude...

... et j'en profite pour remercier chaleureusement les personnes qui ont prêté un peu d'attention et parfois accordé leurs voix à ce poème...

·