Lettre à la Nuit

il y a
2 min
1
lecture
0

Julie, 22 ans, étudiante en comptabilité gestion, je suis passionnée de mots (et aussi de chiffres, héhé "des chiffres et des lettres" ), depuis mon plus jeune âge. Ecrire est pour moi plus  [+]

Chère Nuit,

Je t'écris cette lettre pour te remercier.
"De quoi ?", me demanderas-tu sans doute, en toute humilité.

D'exister tout simplement.

Beaucoup ont peur de toi, de ta noirceur, de tes ténèbres, mais je ne les comprend pas.
Le jour est bien plus effrayant.
Le jour met en lumière tout le Mal qui règne sur Terre.
Toutes les erreurs commises, les fautes impardonnables, les âmes tourmentées, les cœurs brisés.

Alors que toi, Ô Nuit, tu apaises les corps meurtris. A-t-on déjà vu des crimes commis par des êtres endormis ?
Naturellement, non, car, dissimulée dans les ténèbres, tu révèles ce qu'il y'a de plus beau en nous.
Pourtant, tu n'es jamais loin, même quand le soleil brille de mille feux.
Tu nous observes et nous suis, telle une ombre.

Tu es comme cet enfant que l'on remarque à peine dans le Jour.
Cet enfant dont la noire peine est révélée par la blanche lumière.
Cet enfant, triste et solitaire à qui personne ne parle.
Cet enfant que l'on oublie.
Cet enfant que l'on maudit.

Pourtant, moi, tu ne m'as jamais effrayée, Nuit.
Tu as été et resteras toujours ma plus grande et fidèle alliée.
Celle à qui l'on se confie après une rude journée, car on sait que l'on ne sera pas jugé.
Celle sur qui on peut compter, car on sait qu'elle ne nous abandonnera pas.

Tu ne connais pas la différence.
Dans le noir, nous sommes tous tes enfants, tous frères dans les ténèbres.
Tu effaces les couleurs et leurs nuances, tu éteins les voix et leurs tons.
Même le plus vaniteux et le plus orgueuilleux, cède face à toi.

Tu es, Ô Nuit, ma plus grande source d'inspiration.
Tu stimules mon imagination et guide mon esprit embrumé par la lumière.
C'est d'ailleurs à la lueur de tes ténèbres que je t'écris ces quelques lignes, que je noircis cette feuille blanche.

Si le Jour est éprouvant, je suppose que c'est pour que l'on profite davantage de ta compagnie.
Car si le Jour est éprouvant, toi, chère Nuit, tu es apaisante.

Tu nous envoies dans les bras de Morphée.
Tu nous permets de vivre comme nous l'avons toujours rêvé.
De toucher du bout des doigts les étoiles.
De vivre, le temps d'un instant, des millions de vies.
De profiter, ne serait-ce qu'une seconde, de ceux qui sont loin de nous.
De goûter du bout des lèvres le Paradis.

Oui, chère Nuit, certains te trouvent repoussante, et beaucoup te redoutent.
Mais peut-être est-ce parce que nous ne sommes pas habitués à tant de générosité.
Le Jour est beaucoup moins juste que toi.
Et il est injuste qu'il soit tant vénéré, tant adulé, tant respecté.

Comme cela doit-être épuisant d'effacer tant d'injustices, le temps de quelques secondes, minutes, heures.
Comme cela doit être fatiguant d'écouter tant de complaintes et de plaintes, d'insultes et de soupirs.
Comme cela doit-être éprouvant de recommencer, après chaque Jour, inlassablement et éternellement.
Un cycle sans fin. Un châtiment infini.
Tel Atlas portant le poids du Monde.
Sans jamais geindre ou se plaindre.

Dis-moi, chère Nuit, t'arrive-t-il seulement de te reposer, ne serait-ce qu'un instant ?
Contemples-tu, des cieux, le monde endormi ?
Vois-tu, Les armes, posées ; les âmes, reposées ?
Entends-tu le souffle du vent dans les branches ?
Le ruissellement de l'eau de la rivière ?
La pluie battre la terre ?
Peux-tu me dire de combien d'étoiles, le ciel est-il paré ?
Ramasses-tu tous les vœux murmurés en levant les yeux ?
Répares-tu les rêves brisés ?
As-tu déjà écouté, ne serait-ce qu'une fois, la plainte du silence ?

Ô chère Nuit, je pourrai continuer encore et encore, sans me lasser.
Mais j'aperçois déjà les premières lueurs de l'aube, pointer.
Aussi, je ne te retiendrai pas plus longtemps.

Au plaisir de te retrouver bientôt,
Je demeure dans cette attente.

Une admiratrice de la Nuit.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,