Les Seins - Érotique tristesse

il y a
1 min
68
lectures
3

Né en 1937*Lycée jusques 1953 et au travail*Français ayant vécu 26 ans en Amérique Latine*Grand-père*une vie bien remplie dont il attend la fin en toute sérénité*«Merci à mon père athée  [+]

LES SEINS – Érotique tristesse.

Molière fait dire à Tartufe :
«.......Couvrez ce sein que je ne saurais voir.
Par de pareils objets, les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées. »

Et moi je dis :

Montrez-moi donc ces seins que j’ai hâte de voir,
Je ne suis pas Tartufe il faut bien le savoir.
Par de pareilles rondeurs mon âme est transportée
J’imagine et j’éprouve de troublantes pensées.

Montrez-moi donc ces seins, que mes yeux en explosent
Lorsqu’ils découvriront les jolis boutons roses
A moins qu’ils ne soient bruns, bronzés ou écarlates.
Montrez-moi donc ces seins que ma vue en éclate.

Et laissez faire en sorte que les courbes charnues
Reposent en douceur dans mes mains contenues.
Arrachez ce corsage sous lequel je vois naître
Les mamelons durcis que je voudrais connaître,

Qui iront de ma paume gentiment caressante
A mes yeux, à ma barbe, à mes lèvres errantes.
Oui je les goutterai, oui je les téterai,
Je les titillerai, je les mordillerai.

Je vous entends ma belle, je vous entends gémir.
Doux soupirs de jouissance et qui vous font frémir.
Votre corps se raidit et puis il s‘arc-boute
Attendant plus encore, alors....j’éprouve un doute,

Une certitude même me revient subitement :
Je n’ai plus de prostate, ma chère petite enfant.
Le réveil est brutal et mon corps éreinté
S’extirpe de son rêve, maintes fois répété.

« Heureusement un rêve n’est pas une obsession.
C’est le fruit d’un passé retraçant une passion
Qui était bien réelle, dont on a profité
Et qui devient virtuelle après s’être effritée. »

3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !