Les reliquats

il y a
1 min
210
lectures
16
Qualifié
Image de Automne 2013
C'est un jour de fer, de rouille, et de pluie
C'est un jour d'enfer, un dimanche de suie
Un dimanche de mars qui croule sous l'hiver
Un rejeton vert. Des aubes malmenées.

C'est la pluie caillouteuse
Comme des rideaux de fer
Des barreaux qui contraignent
Des étendues houleuses.

C'est la douleur éparse
Qui revient à l'envers
De mon âme tombée
Sous tes mains qui me cassent.

J'ai vu la fureur
Au matin qui pointait
La folie impérieuse
D'intérieurs défaits.

J'ai regardé droit en face
La menace sanglante
Et les amants maudits
Se perdre en agonies.

J'ai vu les corps plier
Quand les arbres ployaient
J'ai vu la mort tomber :
Carotide sous couperet.

Peut-être y étais-je ?

Je me suis vue mourir
Face à l'insoutenable
Une part inaltérable
Sauvée en catharsis.

Peut-être y étais-je ?

Sur la scène esseulée
De ces deux fous à lier
Le monde est à l'oubli
Et l'amour questionné.

Et le rideau se tire
Sur la trame imparfaite
Sur les heures désuètes
D'un drame surjoué.

Et une balle se tire
Dans un coin de ma tête
Dans un coin de mon être
Sur leur dernier soupir.

16

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !