Les portes

il y a
1 min
69
lectures
24

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

J'ai volé tant de vies j'ai brûlé tant de rêves
Et me voilà au bout du chemin où l'on crève.
J'ai fait couler le sang j'ai fait couler les larmes,
Depuis la nuit des temps il faut que l'humain s'arme.

Toi fils de l'homme dont l'ambition s'élève,
Pécheur originel issu d'Adam et Eve
Asservissant les siens, les privant de leurs droits
Ta quête du pouvoir est jalonnée de croix.

Toi qui vendis ton corps pour promouvoir ton art
Pensant trouver de l'or au bout de tous les dards,
Tu cherches en vain ton âme mais ne la trouve plus,
Il fallait un vainqueur et tu es le vaincu.

Artificielle alors est ton intelligence,
Accroc à cette toile qui tisse ta démence
À tes millions d'amis qui te disent je t'aime
Tu réponds par un clic de solitude vaine.

Dans ton laboratoire tu te vois en génie
Défiant la nature, jouant des maladies,
Tu as cru bon ouvrir la boite de Pandore
Tu as semé la vie et récolté la mort.

Quand tu voulais le ciel je t'ai donné des ailes
Tu voulais le pétrole l'essence et le diesel,
Tu as souillé ton monde je l'avais vu venir
J'ai troqué ton présent contre mon avenir.

Tu épuises les vents les mers et les rivières
Les soleils levants, les entrailles de la Terre
Tu cherches un autre monde au fin fond de l'espace
Ta planète poubelle déjà demande grâce.

Maudit le jour où tu signas le pacte,
L'humanité en vain regrettera ton acte
Tu te voulais seigneur, roi ou président
Maintenant de l'enfer tu es le résident.

Ouvertes sont les portes, lâchées sont les cohortes !
De diables et démons qui te prêtaient main-forte,
Toi l'homme infâme, le marchand de nos drames
De ces viles actions tu incarnas la trame.

Je t'ouvre enfin les portes que je t'avais cachées,
Qui donnent sur un monde infesté de damnés
Ceux qui ont cru en moi ont un sort détestable,
Je n'répond plus de rien alors va donc au diable.

Je t'ouvre enfin les portes que je t'avais cachées,
Qui donne sur un monde brûlant de macchabées,
Tu seras combustible et nourrira les flammes
C'est le prix à payer lorsque l'on vend son âme.
24
24

Un petit mot pour l'auteur ? 39 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Duje
Duje · il y a
L'homme prédateur construit son enfer , eh oui !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
C'est tellement vrai ! C'est à croire qu'il préfère l'enfer au paradis !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
La situation, hélas, est incontestable... :(
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Hélas oui, le sort de notre planète est scellé !
Image de Francine
Francine · il y a
L'homme est inconscient et se brûle les ailes. A force de désirs, d'envies, d'expériences malheureuses ou inavouables, de jalousies et surtout de soif de pouvoir, notre vieille terre s'épuise, elle étouffe, les portes ouvertes bientôt s'arracheront, le vent destructeur se fera vengeur, hélas trop tard … Dur sera le réveil ! s'il y en a un !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Je suis très pessimiste quant au sort de notre monde. Merci pour votre analyse très pertinente Francine !
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Très bon poème, mais déjà dépassé, la porte est restée ouverte et les écolos en ont profité pour faire une entrée triomphale sur leurs vélos. Ils sont venus, ils sont tous là...etc
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Vous avez raison Georges. Depuis longtemps nous sommes les jouets des politiques qui nous manipulent.
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Faux. Si je vous avais dit ce que j'ai écrit, nous aurions ri tous les deux, mais dans l'écrit il manque le ton, le sourire, la tape sur l'épaule etc Il faut toujours me lire en cherchant le côté humoristique, car il y en a toujours un,, je ne peux pas écrire sérieux.
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
encore BRAVO !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci d'avoir apprécié ce poème Philippe !
Image de Brigitte G.
Brigitte G. · il y a
L’homme a vendu son âme au diable, il court à sa perte et ceux qui en ont conscience sont trop peu nombreux.
Votre ton est percutant, le vocabulaire choisi.

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Brigitte, je suis très pessimiste quant à l'avenir de notre monde, où l'argent roi est seul maître.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
L'homme est né pour vivre heureux, tellement qu'il en est venu à créer son malheur son intelligence a dépassé les limites de l'absurde!
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Haruko San ! Je crois que l'homme ne prendra jamais conscience, et qu'il ne renoncera jamais à la destruction de sa planète.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un souffle épique , une puissance dans l'éloquence , un chant qui entraîne .
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Ginette ! Nous avons vendu notre âme et notre planète pour de l'argent !
Image de Angélique Guyot
Angélique Guyot · il y a
J'entends la voix du chanteur de Trust sur tes paroles, superbe
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Angélique ! Tu parles de la super chanson " Antisocial " ? Probablement le meilleur groupe de rock français !
Image de Angélique Guyot
Angélique Guyot · il y a
Absolument !
Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
WAOUH !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Pierre !

Vous aimerez aussi !