Les politiques

il y a
1 min
12
lectures
1
Les politiques

Beaucoup d’entre eux ont les mains sales
Qu’ils aiment blanchir plus que laver
Et de leurs discours s’exhale
Un parfum d’inégalité

Et même si le peuple a mal
Et qu’il est pauvre à en crever
On s’en fout parc’ que le bal
Des élections a commencé

Sont les rois de ce monde sans logique
Les politiques

Ils étalent leur vie dans l’ journal
Dans Gala ou dans VSD
Qui déclench’ra un scandale
Sur sa nouvelle dulcinée ?

Qui sera le plus grand chacal ?
Qui fera l’ plus de simagrées
Qui sera en phase terminale
D’un cancer de la vérité ?

Ils n’ sont heureux que dans leur clique
Les politiques

‘sont les premiers à jeter le blâme
Sur leurs pitoyables aînés
A n’avoir pour seul programme
Que d’voir leur pomme au JT

Et dans le pays de Marianne
Seuls les escrocs sont respectés
Ne serait-il pas mythomane
Le pays de la liberté ?

Font rêver d’un monde chimérique
Les politiques

Ils croient déjà en leur destin
Le matin en prenant leur bain
Vont dans toutes les soirées Bottin
Pour aller chercher du soutien

Et tous leurs bons vieux baratins
Ne font bouger que leurs scrutins
Surtout pas le sort des putains
Ou l’avenir des clandestins


Disent faire leurs courses à Prisunic
Les politiques

Et ils nous moulinent le cerveau
A longueur de mois et d’année
Ils prennent les Français pour des veaux
C’est pour moi qu’faut aller voter

Ras l’bol de cette foutue lignée
Qui se reproduit qu’en famille
Qui s’fait voir à Eurodisney
Qu’importe la morale pourvu qu’ça brille

Ils ont un égo pharaonique
Les politiques

Avec leurs faux airs angéliques
Ils nous tireraient presque les larmes
C’est vrai que pour leux jeux comiques
Ils mériteraient bien une Oscar

Et ils se prétendent les sauveurs
D’un pays que l’on dit perdu
Ils veulent même pas sauver l’honneur
Même les ânes sont moins têtus

Veulent présider l’service publique
Les politiques

A la pointe de la technocratie
Toujours aux sommets d’la connerie

Ils font semblant de tout savoir
Sur l’Orient et sur l’Occident
Ont l’droit d’rouler dans les couloirs
Même si ça fait un accident

Ils voudraient qu’on leur offre des fleurs
Et qu’on partage leurs idées
Ils exploitent nos doutes et nos peurs
Pour un séjour à l’Elysée

Mènent la grande vie avec notre fric
Les politiques
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Une belle satire qui pourrait être une chanson telle qu'on les chantait dans les bastringues dans les temps anciens.