Les pleurs de Notre-Dame

il y a
2 min
12
lectures
1

(22 ans) Voyez Alfred de Musset : il y a dans ses poèmes une sensibilité, une verve, un sentiment des choses qui me touchent au plus profond. Aucun accent humain ne m'a jamais parlé si bien que ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Du fond du soir, une voix m’appelait ;
Il m’a semblé qu’elle emplissait les cieux
Et gémissait par-delà les clochers
Jusqu’à Dieu.
Je l’entendais voler,
Je l’entendais frémir,
Son soupir approcher
Et grandir.
Cette voix n’était pas humaine.
Paris, était-ce donc la tienne
Qui planait dans le soir tombant
Rougissant ?
Était-ce toi qui m’appelait,
Comme dans un funèbre brame
Là-bas, vers la Cité,
Où déjà s’endormaient
Les tours de Notre-Dame ?


Du fond du soir, une voix s’écriait ;
Elle m’a semblé déchirer les cieux,
Et suppliait comme on crie au danger
Ou au feu !
Je l’entendais pleurer,
Je l’entendais souffrir,
Dans le ciel embrasé
Défaillir !
Cette voix n’était pas humaine.
Temps passé, était-ce la tienne
Qui transperçait la nuit tombée
Dévastée ?
Était-ce toi qui implorait,
Éperdu au milieu des flammes
De ce géant brasier
Consumant déchaîné
Le cœur de Notre-Dame ?


Dans la pénombre, une voix gémissait ;
Il m’a semblé qu’elle cherchait les cieux,
Jetant dans la nuit un cri horrifié
Et affreux.
Je l’entendais grincer...
Et je l’entends saisir
Les débris entassés
En délire !
Mais cette voix n’est pas humaine.
Quasimodo, est-ce la tienne
Qui cherche parmi des décombres
Ton ombre ?
Est-ce elle qui erre, égarée,
Comme un amant pleure une femme,
Fouillant, pour les sauver,
Dans les bois calcinés,
Les vers de Notre-Dame ?


Dans la nuit rouge, une voix sanglotait ;
Il m’a semblé qu’elle venait des cieux
Et pleurait sur sa flèche écroulée
Devant Dieu.
Je l’entendais prier,
Oh, je l’entends me dire
Sous les toits délabrés
De sourire !
Non, cette voix n’est pas humaine.
Mère du Christ, est-ce la tienne
Qui souffre silencieusement
Ton tourment ?
Paris, écoute-la prier
Qu’on la délivre de ce drame ;
Écoute murmurer
Dans la cendre amassée
Les pleurs de Notre-Dame...


Au matin pourtant, sa plainte a cessé.
Debout encore, elle observe les cieux,
Et semble à nouveau prête à s’envoler
Jusqu’à Dieu.
Écoute ses alarmes,
Écoute ses prières :
Au milieu de ses larmes
Elle espère !
Elle te tend les bras, en peine.
Paris, elle attend que tu viennes
Reconstruire son sanctuaire
Millénaire.
Écoute-la déjà vibrer !
- Ses pleurs sacrés m’emplissent l’âme -
Écoute résonner,
Tout en haut des clochers
L’espoir de Notre-Dame !

1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,