LES PIEDS VEUVES

il y a
1 min
0
lecture
0
Mes jambes sont si minces
Du pubis à l'aisselle son air s'infiltre,
Mes cheveux se désagrègent quand je les relâche au vent,
Mes yeux sont un mélange d'air et d'impudence,
Mon parfum vous coupe inévitablement le souffle,
Mais ma bouche vous catapulte en enfer.
Toutes mes vertèbres sont précieuses, elles montent jusqu'à mon cou,
Mon cœur est flexible et humide,
Mes pieds marchent nerveux et sales,
Triste et veuve, en pleurant sur une paire de chaussures,
En demandant aux jambes de courir pour leur apporter des talons,
Ou des baskets, ça n'a pas d'importance
Ils veulent la protection utile de certaines chaussures.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !