Les Nuits Machuel

il y a
1 min
372
lectures
64
Finaliste
Jury
Recommandé

Née un jour de Fête des Mères, a grandi en Bourgogne dans les années 80, a par voie de conséquence survécu à la mode de la banane, des fuseaux à paillettes et du bandana – ce qui requiert de  [+]

Image de Automne 2016

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

J’ai connu autrefois quelque nuit indigo
À la trame alourdie de nuances plus sombres
Des nuits – dure résille
Où chaque heure encordée à l’heure la plus proche
Tire tire après soi sa longue laisse d’ombre
Jusqu’à l’aube en retard
Nuits de poisse.
Adagio

Je connais la nuit ample
Draps déployés à l’outremer
La nuit fille de lune
Si large et pleine et ronde et pourtant éphémère
Sans plus de consistance qu’un remous sableux
Hantée par l’aube brune
Nuits de Berlin – si bleues

Et puis ces nuits sonores
Saturées de murmures
Ces nuits de Machuel, nocturnes ténébreuses
Leurs voix, dense ramure, le chœur de ceux et celles
Qui mêlent leurs soupirs
Leurs voix, polyphonie, m’enveloppent moelleuses
Nuits d’échos diaphores

Et j'ai senti parfois les grands pas de la nuit
Leurs lentes stridulences
Quand elle dit « habib » à ses enfants qui dorment.
Ses pas dessous mes pas ont les façons d'un orme
Ils en ont l’envergure, ils en ont les silences
Au minuit frissonnant, sa romance de suie

J'ai connu tout cela mais je ne connais pas
Les nuits d'os calcinés, nuits d'ivoire où la flamme
Semble noire elle aussi tant est noire la nuit
tant est noir l'Himmelweg des vies à contre-pas
Alors sotto voce, je dis à mon ennui :

Défense

De piétiner

Mon âme

Recommandé
64

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !