Les mille visages

il y a
3 min
27
lectures
3

Volutes féminines : Portraits de femmes autour de l’opposition entre la beauté et le poison. Ces textes s’articulent autour d’un geste et des multiples définitions qu’il est possible d’en  [+]

** Dans le train **

« Quelques sourires se mêlent aux soupirs,
Les gens se croisent, ne cessent de se fuir,
Un regard furtif croise un contemplatif,
La beauté s’efface aux yeux des plus hâtifs. »

Chaque jour est une occasion rêvée de croiser,
Le regard d’une inconnue ou d’un étranger.
Une jolie demoiselle attise notre curiosité,
Mais notre langue n’arrive pas à se délier.

La foule fascine autant qu’elle effraie,
Exauce nos craintes, mais rarement nos souhaits,
Sublime les aléas de toute cette frustration,
De ces nombreux regards laissés à l’abandon.

** Dans la rue **

« Elles cherchent à attirer l’attention, à susciter l’indignation,
À revendiquer haut et fort qu’elles aiment la rébellion,
Haut moulant, tatouage provocant, piercing dégradant,
Rien ne sera de trop pour choquer l’opinion des gens. »

Elle en avait marre d’être mise de côté,
De voir baisser sa côte de popularité,
Elle a voulu dire au monde qu’elle veut exister,
En rayant son identité pour mieux leur ressembler.

« Des yeux gorgés de sang, une conscience dans l’inconscient,
Un visage ravagé par le temps, par les substances dont il dépend,
Puis un autre un peu plus loin, avec son joint et sa bouteille de vin,
Modeste ivrogne et moins que rien, malheureuse victime du destin. »

Ils subsistent plus qu’ils n’existent, oubliant même le sens du mot optimiste,
Devenus des anticonformistes, délaissant leurs belles âmes d’artistes,
Ils se sont réfugiés dans l’ivresse, une allégresse proche de la détresse,
Un nirvana où la moindre petite pièce, pourra répondre à leur faiblesse.

** Sur la terrasse d’un café **

« De jolies lèvres qui laissent s’échapper la fumée,
D’une cigarette qui se consume par manque de volonté,
La flamme du briquet, encore une fois qui s’allume,
Emportant avec elle les méandres de l’amertume. »

Elle n’a jamais voulu la tenir entre ses doigts cette cigarette,
Mais on lui a tendu pour qu’elle s’amuse pendant une fête ;
Elle se serait mal vu la refuser devant autant de monde,
Qu’importe si le risque est d’entrer dans cette ronde.

Elle s’est crue capable de ne plus jamais y toucher,
Mais la tentation et les occasions se sont multipliées,
Elle y a pris goût et s’est offert son premier paquet,
Et sans le vouloir, c’est la dépendance qui apparait.

« Un rictus indiscipliné, un clignement mal intentionné,
La perversion qui s’invite derrière une tasse de café ;
Une main baladeuse qui frôle les jambes épilées,
D’une femme qui flirte avec l’infidélité. »

Une relation amoureuse entachée par le mensonge,
Les heures de boulot qui sans cesse se prolongent,
L’incertitude qui s’installe et avec elle le silence,
Dans un couple où se parler est devenu une démence.

** À l’intérieur d’une église **

« Ils se déclarent unis par les liens du mariage,
Mais l’étincelle de l’amour s’éteint sur leur visage ;
Un homme et une femme se jurent sur la vie,
Mais un brin de mélancolie embrasse la nostalgie... »

Il n’est pas sûr de ce qu’il ressent, ne veux pas lui dire «oui» maintenant,
Elle se perd dans ses sentiments, repense à ces nuits avec son amant,
Son coeur à lui bat pour une autre femme, et elle a perdu de quoi raviver la flamme,
Ils ne savent plus à qui se livrer corps et âme, leur histoire d’amour finira en drame.

«  Agenouillé pour prononcer en silence une prière,
Un homme dépose l’espoir sur une statue de pierre,
Sa croyance se lit au travers de ses lamentations,
En cessant de vivre pour le culte de sa religion. »

Ses erreurs l’ont convaincu d’aller vers Dieu, ses crimes lui ont enfin ouvert les yeux,
Il a fait la promesse de devenir meilleur, de lire la Bible pour écouter son coeur ;
Il sera sensible aux nombreuses prophéties, mais se focalisera au sujet de la vie,
L’éternité ou le paradis seront ses espérances, le fruit égoïste de sa délivrance.

** Partout autour de nous **

« Elle était assise juste en face de moi,
Son charme a su me laisser sans voix,
Elle avait touché mon coeur de plein fouet,
Mais elle descendit au prochain arrêt...»

Un parfum qui nous interpelle, une personne qui nous ensorcelle,
Des habits qui la différencient, une allure et un faciès qui l’identifie,
Des ongles longs, vernis et bien coupés, un visage détendu mais des mains crispées,
Une voix douce qui berce les tympans, la magie des mots et du chuchotement.

Il a des cernes sous les yeux, le front plissé, peu de cheveux,
Quelques rides sur la peau, car le temps lui a fait défaut,
Mais il exprime de la sympathie, une fragilité et de l’empathie,
A bientôt quatre vingt dix ans, il garde le sourire d’un enfant.

---------------------------

Sur ces hommes et ces femmes j’ai attaché mon regard,
Je ne les verrais peut-être plus un jour ou l’autre, tôt ou tard,
La vie se résume à devoir les croiser au quotidien,
Sans n’être jamais sûr de les revoir le lendemain.

Les mille visages sont des personnages,
Qui composent nos vies, notre paysage,
Ils ne sont jamais le fruit du hasard,
Ils sont une partie de notre histoire.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Coups de projecteur sur ces inconnus qui peuplent notre quotidien et sans qui nous serions bien seuls .
Image de Mick
Mick · il y a
C'est exactement ça. Merci encore d'être venu lire ce poème qui me tient très à coeur !
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Jolis portraits croqués sur le vif, avec amour. Voilà qui nous change un peu du goudron tabagique !
Image de Mick
Mick · il y a
Haha oui, je poste essentiellement mon projet Volutes féminines, d'où la présence très régulière de la cigarette dans mes textes. Et puis finalement, je me suis décidé à posté quelques poèmes. Merci pour être venu lire celui-ci ! ;)
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Je ne sais pas trop quoi dire à part wow ! C'est un poème qui m'a retourné. Il est plein de vérité, un joli portrait sur ces personnes que l'on croise tous les jours. C'est plein de sensibilité, de tendresse aussi, ça m'a ému je sais pas vraiment comment l'expliquer. Tu as vraiment une belle plume :)
Image de Mick
Mick · il y a
Merci une fois encore pour être venu lire ce texte ! C'est un texte que j'ai écrit il y a longtemps déjà mais qui avait pas mal d'importance pour moi, car j'y évoque un tas de petites choses, des vérités que je ne trouvaient pas assez dites. Très heureux que mes mots t'aient ému et que tu y ai vu ma sensibilité :)