Les mains de ma grand'mère

il y a
1 min
771
lectures
450
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce poème hommage nous a particulièrement touchés tant par sa force que par sa sensibilité à fleur de peau. Nous avons été émus par l’amou

Lire la suite

J'aime la poésie qui est, selon Lamartine, le souffle articulé de l'âme et suis attiré par les poétes symbolistes, surréalistes et parnassiens. L'enseignement de l'anglais m'a permis de  [+]

Image de Printemps 2020

Elle a connu les guerres,
Les durs enfantements
De sang et la misère
Du désenchantement.
Ses mains ont nourri onze
Doryphores, ingrats
De son amour de bronze
Malgré qu’on l’émigrât
Aux tâches subalternes.
Elle souffrit sans pleurs
Du matin gris et terne
Au soir bleu de douleur.
La pilule était dure
À avaler, si tôt
Mise au turbin qu’endurent
Les pauvres nés sans dot.
Mais elle était rentière
De ses mains, de ses doigts
Rouges, faits de matière
De fierté et de foi.
Elle savait des rimes
Des sonnets décavés
Ce qu’en disait la lime
De la planche à laver
Qui la brûlait tout' vive,
Quand les drapeaux sanglants
Sortaient des blanches rives
Aux acides cinglants.
Albatros populaire,
Elle hantait des cieux
Que n’eût vus Baudelaire,
Sans but ambitieux.
Placée en filature
Dès ses trois lustres d’ans,
Mieux que littérature
Et pamphlets pourfendant,
Elle vécut la vie
Comme on conçoit l’horreur
Des choses en survie,
Dans l’amour et l’honneur.
Fleur des champs du mérite,
Auréolée de blanc,
Elle était Marguerite
Au cœur battant d’or franc.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce poème hommage nous a particulièrement touchés tant par sa force que par sa sensibilité à fleur de peau. Nous avons été émus par l’amou

Lire la suite
450

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !