1
min

Les larmes de la liberté

Image de Margot

Margot

3 lectures

1

Alors qu'elles coulent lentement, et ruissellent sur nos joues,
Alors qu'elles perlent aux coins de nos yeux, nous restons debout...
Silencieusement...
Débris sur le sol. Blessures irréparables. Poussières du temps qui n'en finit plus.
Des pierres qui roulent, un reflet sur l'eau. D'une clarté éblouissante, profondément enfouis, dans les mers infinies.
Du sang. Des blessures. Irréparables fissures, qui marquent le début de la fin. Trop de douleur. Trop de peur.
Espoir ? Qui sait...
Un grain de poussière. Grain d'amitié qui ne se perdra pas. Grain de poussières comme...
...comme le temps qui s'écoule, peu à peu... Il passe, peu à peu...
Temps qui n'en finit plus, temps qui échappe à toute vie réelle.
Un nuage. Blanc ? Gris ? Noir... un ange...
S'envole, dans le ciel infini. Qui est ce ? C'est lui...
Le temps. Témoin de tant de choses qui ne nous appartiennent pourtant pas.
Des débris sur le sol, les étoiles de l’océan et des poussières infinies, par milliers, voletant et disparaissant...
...comme le temps qui n'en finit plus.
Alors qu'elles coulent lentement, et ruissellent sur nos joues,
Alors qu'elles perlent aux coins de nos yeux nous restons debout...
Silencieusement...
Mélange de couleurs qui s'entremêlent...
Du bleu pour l'océan, son horizon et ses vagues déferlant.
Bleu nuit pour le ciel, ses étoiles et son pays des merveilles.
Bleu clair pour nos pleurs, qui coulent pleins de douleur.
Silencieusement...
Couleur noisette pour leurs yeux, pleins d'étoiles qui ne veulent pas dire adieu.
Mordoré pour notre terre, parsemé d'horreur et ne rien pouvoir faire.
La couleur des feuilles mortes, froissées et perdues, la peur de nos vies mortes.
Alors qu'elles coulent lentement, et ruissellent sur nos joues,
Alors qu'elles perlent aux coins de nos yeux, nous restons debout...
Silencieusement...
Du gris pour un ciel pleins de nuages, et crier, la voix emplie de rage.
Le gris perle du fond de la mer, que les vagues soulèvent, mais il n'y a que chimère.
Silencieusement...
Couleur coquelicot pour leur sang, qui coule en son nom maintenant
La neige blanche est sa couleur, et désormais coulent nos pleurs.
Silencieusement..

Liberté

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,