Les Jaloux, les Jalouses, plutôt.

il y a
1 min
16
lectures
0

Bonjour à tous, Je travaille sur un projet de garder certains textes impersonnels, pour les coller dans un recueil de Poésie, alors publié.  [+]

Les jaloux sont rares quand on est une fille,
Les pires vermines ce sont toujours les filles,
Les " semblables " aux langues fourchues de vipère,
Attendent leur tour de passe-passe,
Comme des âmes tourmentées,
Et qui se désespèrent.

Au début, cela me surprenait.
J'avoue qu'aujourd'hui, je m'y suis faite.
Même si, je ne comprends toujours pas comment,
Les gens, les filles, Ces Gosses de Gamines, ouai !
Les jaloux ou les jalouses, plutôt !
Sont là pour cracher leur venin,
Comme ultime parade, en dernier Espoir,
Sans autres armes et sans grands discours...

Elles piaillent tel des oiseaux survoltés,
Elles s'égosillent mais ça leur fait du Bien.
Elles s'agitent comme des épouvantails sous le vent,
Elles se manifestent !
Même si ça ne sert à rien.

Et puis, il faut les voir, les entendre, les regarder,
Pour ressentir leur mépris, leur étroitesse d'esprit,
Et anticiper ce qu'elles deviendront.
Leur futur ne sera pas beau à voir,
Mais tant que y'a de la Vie,
Hein,
Y'a de l'espoir.

Les jaloux sont rares quand on est une fille,
Les pires vermines ce sont toujours les filles,
Les " semblables " aux langues fourchues de vipère,
Attendent leur tour de passe-passe,
Comme des âmes tourmentées,
Et qui se désespèrent.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !