Les fumeurs meurent prématurément

il y a
1 min
199
lectures
12
Qualifié

J'aime la solitude, lire, écrire et penser à ne rien faire. J'aime dessiner, manger, chanter sous la douche. J'aime fumer, parler, parfois, un peu, beaucoup. J'aime les gens quelquefois, un peu  [+]

Image de Automne 2013
J'ai oublié les ponts qui traversent les vides.
Le corps reste sans langue, les mains sans volonté.
Vers le plafond volute, terni de volupté,
De ma bouche, j'ai perdu tout usage, et, avides,
Les soleils rouges s'achèvent, miroirs aux alouettes ;
Mes minutes allongées se comptent en cigarettes.

Dans les armoires blessées, des amants sont cachés.
Et désir, et dégoût, du même fleuve sont les rives.
N'y a t-il que l'usure par qui le temps dérive ?
Ce dimanche est tout seul, pauvre jour isolé,
La pièce est trop petite pour mes amours déçus,
Les regrets qui l'habitent s'y baladent tout nus.

La fumée vide au cœur, dans mon appartement,
Les Liaisons dangereuses sur ma table de nuit,
Belle marquise, je tuerais, pour avoir votre esprit.
Je sais que les fumeurs meurent prématurément.
Rien d'autre pourtant ne compte, que ces méandres blancs
Qui flétrissent ma honte d'être grise en dedans.

Le temps au fond ne dure que quelques cigarettes,
Tu seras, sois en sûr, celui que je regrette.

12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !