LES FOUS et LA LUNE

il y a
1 min
14
lectures
2
Je rêve de tous ces fous qui tournent sur le monde.

À tous ceux qui font chavirer des trains et qui détournent des étoiles,

Sans l’aide d’un filet sans rien, juste pour les ressentir au creux des mains.

Je rêve de tous ces fous qui tournent sur le monde.

À ceux, qui au soir venu, dérobent des navires, pendant que toi tu dors et que tu n’oses rien dire.

Je rêve de tous ces fous qui tournent sur le monde.

À ceux qui partent sans rame à la dérive pendant que moi je dors et que je rêve aussi de m’enfuir.

Je rêve à ceux qui osent noyer leurs désirs et qui regardent la lune comme on ressent un nouveau jour venir.

Je rêve de tous ces fous qui tournent sur le monde.

Et j’envie aussi les envieux qui font tout pareil, qui se réveillent en plein jour et qui savent creuver ces barières,

À ceux qui se jètent et plongent et ne regardent même plus autour... même pas derrière pour vérifier que le jour se lève,

que la terre est bien ronde,

et que la lune les éclaire toujours.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Valoute Claro
Valoute Claro · il y a
oui il faut rêver des fous, et en faire partie! ;)

Vous aimerez aussi !