1
min

Les filets à étoiles filantes

Image de Reunan

Reunan

5 lectures

1

Je t’ai vue sur le seuil d’un rêve
Tendue étendue l’œil en deuil
Tes yeux ne sont pas si seuls
Depuis cette rencontre brève
Tous les soleils viennent s’y mirer

Mais tes yeux sans fond s’en vont
À l'ombre d’une nature endormie
Au cœur d’un été sans génie
Colportant la chaleur et ses démons
Je te perds sans cesse et sans frisson

Le ciel est bleu à faire souffrir les maigres nuages
Le blé croît au cœur de juin et promet abondance
Les vents chassent la magie de ta présence
Et les filets à étoiles filantes pleurent ton absence
De ta vie je n’ai péché qu’un doux mirage
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
En souvenir du poème à Elsa Triolet, de mémoire : "Tes yeux sont si profonds qu'en m'y penchant pour boire j'ai failli m'y noyer"... (Louis Aragon, un bon maître en poésie).
·
Image de Reunan
Reunan · il y a
Et merci
·
Image de Reunan
Reunan · il y a
Bien vu
·