Les éléments

il y a
1 min
6
lectures
1

Jeune personne à la recherche de la musique et de la poésie  [+]

Cette douce et impétueuse sensation
Que nous embrasserons sous le nom de passion,
Emplit tantôt le cœur de joie, tantôt de peur
Et souvent nous broie en notre fort intérieur.

C'est une brise marine effleurant mes lèvres,
Puis une bourrasque me jetant dans la mer
Et, me débattant dans cet océan amer,
Je songe à cet amour qui trop tôt sera mièvre.

Cette flamme que j'imaginais éternelle,
À la première haleine s'essoufflera. Belle,
Mais faible, la passion terrestre est éphémère
Et ainsi qu'un galet s'en va par la rivière.

Espiègle et insouciant, j'étais sûr de mon cœur,
J'allais à tout venant dans cette belle époque
Où le doute était encor source de bonheur.
Mais, sans doute, empruntais-je un chemin équivoque
Car tout dans ce monde n'était qu'objet fugace.
-Ô toi brise marine qui si tôt se lasse,
Continue de souffler, tu me manques déjà !
Ou bien fuis, cruel zéphyr, mais ne m'oublie pas !
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !