Les doigts et la main.

il y a
2 min
43
lectures
10

Raymond, né en 1953. Écolier de bon aloi, moyen au collège, dilettante au lycée. Marin, puis divers métiers et... retraité depuis 2013. Amoureux de la campagne, du calme, de la forêt.  [+]

Des cinq doigts de la main discuter, c’est le pied !

Le pouce.
Le pouce est ce gros doigt, court, trapu et puissant,
Qui bien qu’apolitique, est dans l’opposition
Aux quatre de ces pairs, mais ne sait vivre sans.
Seul contre tous pourtant, droit dans sa position
Il permet d’inviter l’auto à s’arrêter,
D’enfoncer la punaise au tableau d’affichage,
Dire son assentiment à l’action bien menée,
Capter les proportions d’un joli paysage.
Il aide aussi l’enfant le soir à s’endormir,
Essuie quelque larme au coin de l’œil mouillé,
Permettra d’un bon coup la puce d’estourbir.
Plein d’autres choses aussi que j’ai pu oublier.

L’index.
À côté de ce pouce, se présente l’index,
Qui par définition montre, indique, désigne.
Bien plus long que le « Tom », mais bien moins que mon sexe.
En l’agitant un peu je négative un signe,
Le pointant sur untel je montre l’ennemi,
Désigne le méchant, accuse de la faute,
Fait de la cible en vue l’auteur de l’infamie.
Il sert évidemment à faire choses autres
Pairé à son voisin le pouce il se plait bien
À venir étirer le lobe de l’oreille
Pincer l’aile du nez, ou pour ne sentir rien
Venir à le boucher. Il n’a pas son pareil
À l’aide du complice de tenir l’œuf en l’air
Afin de le mirer. Seul pour gratter la joue
Ou le crâne... ou la fesse, aussi sans son compère
Desserrer la cravate qui nous serre le cou...

Le majeur.
Le plus grand par la taille surplombe ses voisins,
Situé au milieu c’est celui qui maîtrise
Ordonne par son jeu tous les autres copains,
Commande le serrage et renforce la prise.
Mais il peut aussi bien quand il est seul tendu
Dirigé vers le haut, les autres repliés,
Montrer son désaccord, et proposer en plus
D’aller chez les Hellènes se faire photographier.
En dehors de cela il a peu de fonctions,
Celles déjà citées en sont les principales,
Mais il peut néanmoins s’utiliser au fond
Du vagin bien aimé, voire du trou de balle...

L’annulaire.
Comme son nom l’indique il supporte l’anneau,
Celui des fiançailles puis celui du mariage.
Il montre ainsi à tous qu’il se trouve bien beau
De la sorte nanti de son collier bien sage,
Tout bien enveloppé d’or d’argent ou de strass
Et pour certaines fois orné d’un vrai diamant.
Parfois plusieurs cerceaux autour du cou lui passent,
Quelques uns pas trop sages d’autres plus pertinents,
Pour montrer la richesse, ou renforcer l’image
De l’être détenteur de cette main sujette.
Ce doigt de même aussi reçoit en Héritage
La bague de maman, ou de la tante Huguette.

L’auriculaire.
Le plus petit des doigts, du pouce le plus loin.
Il a bien peu de force et serait bien perdu
Sans l’aide des amis, ses compagnons voisins ;
Il est bien peu fourni en muscles et trop menu.
Mais en son nom lui-même il porte son métier :
Fourrager dans l’oreille, traquer le cérumen,
Déboucher cet organe de tout corps étranger
Et nous rendre l’écoute, de suite à ce fait même.
Il permet tout cela grâce à son étroitesse
Mais gratte aussi le nez en toute discrétion
Et s’il ne s’aventure à aller jusqu’aux fesses
Un verre tenir fera non sans ostentation.

La main enfin.
Ceci tout résumé construira notre main
Quatre doigts bien tendus et le pouce écarté,
D’une franche poignée pour saluer certains,
Mais aussi pour gifler, les cinq doigts bien serrés.

Tout en forme de boule grande force crispée
Ils formeront le poing, cette bien dure masse
Qui dans cet état là peut servir à frapper,
Mais aussi haut brandi formuler la menace.

Sur la table d’un coup porté brutalement
Il sert à ponctuer propos en désaccord,
Démontrer la colère ou grand énervement.
Il peut aussi servir à d’autres choses encore :
Pour se persuader se marteler le front...
Taper sur le genou en cas de tir au but...
La prière ponctuer en frappant le poumon...
Ou bien de l’hérétique éclater l’occiput.

Enfin, en fin,
Le débat n’est pas clos sur nos extrémités
Et de nos doigts de pieds on peut parler encore
Mais la liste est moins longue sur leurs capacités
Donc ici pour l’instant le sujet je vais clore.

10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,