Les déshumanisés

il y a
1 min
6
lectures
1
Envie soudaine d'exploration,
Sentiment refoulé,
Ce soir je passe à l'action,
Elles vont y goûter.

Dans un bar de l'assomption,
Je passe la soirée,
Après plusieurs consommations,
Je décide d'y aller.

Quelques gouttes dans son verre,
Subtile et discrète,
Le temps c'est quoi faire,
Bientôt elle sera prête.

Je l'aborde avec une bière,
Discussion parfaite,
Le temps deviens pervers,
Je sent qu'elle perd la tête.

Je lui offre de l'accompagner,
Éloigné de ses amies,
Dehors la nuit tombé,
Personne sait qu'elle est partie.

C'est dans une ruelle mal éclairée,
Que le moment est choisi,
Elle n'a pas le choix de m'embrasser,
Car mon corps l'a engloutit.

Elle tombe et je continue,
Ma main dans sa culotte,
Je sent son âme perdu,
Quand je lui caresse la plotte.

Je l'écarte sans être déçu,
Elle s'ouvre tel une porte,
Ma graine bien tendu,
Il était temps qu'elle sorte.

Je la rentre si fort,
Qu'elle à l'air d'une poupée,
Je caresse toute son corps,
Alors qu'elle est inanimé.

J'y vais encore et encore,
Jusqu'à la grande coulé,
Ensuite je repart,
Après avoir terminé.

Je me retourne et la regarde,
Couché sur le sol souillé,
Ma pulsion bien en garde,
De cette fille dépouillé.

La vie qui me chambarde,
De ces désirs refoulé,
Je ris dans ma barbe,
Pour toutes ces filles violées.

L'histoire ne se termine pas là,
Car ce monstre est toujours vivant,
Tant qu'on ne changera pas,
Tout restera comme avant.

Cette femme n'a plus le goût,
De vivre ou de s'ouvrir,
Vous avez fini de souffrir.
#Metoo

Trop de souffrance en silence,
Causé par ces monstre déshumanisé,
Votre voix porte chance,
Pour toutes ces femmes brisée.

Parlez, dénoncez.
C'est comme ça qu'on va changé les mentalités.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !