Les crinolines

il y a
1 min
151
lectures
23
Qualifié

Au départ, je suis musicien. Mon rêve le plus ancien, c'est d'écrire des histoires pleines de couleurs. Et puis je me suis mis à écrire des chansons, une cinquantaine, et je les chantais. Un  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Regardez passer ces blanches crinolines.

Elles font admirer leur grâce fragile,
Flânant au hasard des allées du jardin,
Au rythme indolent de leur vie facile.
Les statues de pierre souffrent de leur dédain.
Les hommes s’inclinent, galants et dociles,
Convoitent de loin cette bonne compagnie,
Douce compagnie.
Dans sa chambre vide du Paris qui s’enivre,
Baudelaire existe et c’est mieux ainsi.

À la fin du jour, spectacle insolite,
Elles ont délaissé les allées du jardin,
Ont laissé venir la nuit qui palpite,
La fontaine morte jusqu’au matin.
Les arbres s’inclinent, ployant sous la brise,
Les amours de pierre pour ultime compagnie,
Tendre compagnie.
Dans sa chambre vide du Paris qui se livre,
Baudelaire écrit et c’est mieux ainsi.

Elles viendront demain dès après l’aurore
Se mêler aux fleurs qui peuplent le jardin,
Belles parmi toutes et viendront éclore
Au pied des statues comme chaque matin.

Fleurs d’un mal utile, vous soulignez tant sa nuit,
Sombre compagnie.
Dans sa chambre vide du Paris qui chavire,
Baudelaire expire et c’est mieux ainsi.
23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !