Les chaussons de satin

il y a
1 min
21
lectures
4

Ecrire sans prétention pour le simple plaisir des mots, tout comme lorsque je manie les pinceaux pour m'adonner à la peinture. Je suis une touche à tout qui jamais ne s'ennuie  [+]

Tutu vaporeux et ballerines
Dans un nuage de mousseline
S’envole le mignon petit rat
Enchaîne pointes et entrechats
Répète sans relâche arabesques et pirouettes
Incline gracieusement sa frêle silhouette
Pieds tendus plonge pour une révérence
Devant la répétitrice qui donne la cadence
Exercices à la barre sous l’oeil inflexible
De celle qui jauge les corps graciles
Il faudra des années pour atteindre l’étoile
Danser le lac des cygnes dans un tourbillon de voile
La dure école de l’opéra
Nourrit les rêves du petit rat
Beaucoup de sacrifices pour connaître la gloire
En attendant la passion porte tous les espoirs
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sidonie Larue
Sidonie Larue · il y a
J'aime beaucoup cette évocation du "mignon petit rat" et surtout le vers final, si vrai dans toutes les situations : " En attendant la passion porte tous les espoirs". Bravo de nous émouvoir un court instant !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Une belle idée que cette évocation de la grâce obtenue après des années de douleurs et de sacrifices !
Image de Brigitte G.
Brigitte G. · il y a
La passion est chevillée au corps et le but final l’emporte sur les sacrifices. Merci pour votre lecture.
Image de JFG Sanshiro
JFG Sanshiro · il y a
Très bel hommage aux petits rats de l’Opera.
La danse école de la vie, très très dure école de la vie.
Une très dure école aussi pour les parents.
Votre poème me touche particulièrement, je suis un passionné de danse et de musique.
On voit rarement des textes et encore moins des poèmes sur la danse, un grand MERCI.
Votre poème m’évoque de nombreux souvenirs et une multiditude d’émotions
Un feuilleton des années 60 , ´L’age heureux’.
Des étoiles, Claude Bessi, Sylvie Guilhem, Marie- Claude Pietrgalla ....
Die nombreux ballets
Bravo et encore Merci.

Image de Brigitte G.
Brigitte G. · il y a
Merci pour votre élogieux commentaire. Danser était mon rêve de petite fille, rêve jamais réalisé par manque de moyens financiers de mes parents. Pas de nostalgie mais toujours autant d’admiration pour les étoiles.
Image de Ikouk OL
Ikouk OL · il y a
Dure ecole de la vie que la passion transcende et efface nos misères.
Joli poème on voit la scène...

Image de Brigitte G.
Brigitte G. · il y a
Une passion est une nourriture et comme tu le fais justement remarquer elle nous aide à affronter les épreuves.

Vous aimerez aussi !