Le drôle

il y a
1 min
17
lectures
0

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture jetez un œil sur les explications en fin de page et  [+]

Devant la faune animale et la pauvre cigale
Qui jouait merveilleusement de ses cymbales
Et astiquait son oreille* de chants de carnavals

Le drôle fut bien surpris par tous les dévêtus
Que printemps et été, d'une nature entretenue
A gardé au chaud sous leurs feuilles cornues

Le spectacle indigène lui livre par tressages
Les rayons bien fourbus d'une forêt peu sage
D'une incroyable cage d'envies de passage

Où les troncs assidus patients et d'aise
Laissaient couler à ses pieds leur sève
Comme une folle traînée de fèves


------

*oreille de la cigale
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !