1
min

Les amants de Belfast

Image de Marco

Marco

13 lectures

3

La nuit s'est approché en catimini
Berçant les rues de Belfast

Sous une alcôve à moitié éclairée
Deux corps gravent leurs lèvres
Sur leurs peaux, pour en garder l'essence (souvenir)

Un véhicule roule
Un halo lumineux encercle le couple
Qui s'éloigne affolé, le pas rapide

Un coup de sifflet retentit dans le soir
Les lumières aux fenêtres s'éteignent une à une

Une rafale de tir, les cueille, stoppe leurs élans
Elles s'arrêtent, écorchés dans leurs chairs
s'effondrent tel des poupées de chiffon

Le halo s'est refermé, la rue devient sombre
Des hommes descendent du véhicule
S'approchent des corps, les palpent
Puis, il repart tout feu éteint

Demain, il ne restera que les impacts de balles
et, de douilles sur le sol
Le chagrin fera son chemin sur les visages défaits

Demain, la haine aura rallié à sa cause
Un cortège de révoltés
Un poète engagé l-ira une poésie
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
C'est beau et grave à la fois et très glaçant. J'espère que la violence n'aura jamais le dernier mot!
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
L'amour face à la violence.
En un instant la vie bascule et déchaîne la haine.
Cercle vicieux.

·