Les amants

il y a
1 min
6
lectures
0
La nuit déploie ses ailes sur le corps des amants,
Engourdis de sommeil, exténués, nonchalants,
Les caresses virevoltent au-dessus de leur lit,
Un tourbillon d’amour de leur souche jaillit,
Recroquevillés dans l’ombre, l’un sur l’autre, collés,
Leur rêve, à l’unisson, ensemble s’envoler,
Alanguis leurs baisers s’étirent jusqu’à l’aurore,
La peau, dans la tiédeur, est semblable à de l’or,
La lumière de la lune dessine leur sourire,
Sereine béatitude, rassasiés de plaisir,
L’impudique rayon de soleil les découvre,
La rosée du matin, attendrie, les recouvre.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,