Les alizés de nos amours

il y a
1 min
191
lectures
33
Qualifié

écriveuse de pensées. Auteur d' "entre terre et rêve" 2009- ed manuscrit- et "chambre 8" 2011-ed edilivre, participation aux recueils du collectif bons baisers de partout "je tu ils" et "vôtre"  [+]

Image de Eté 2016
Les alizés de nos amours
Sont des oiseaux de liberté
Fendant le cuir sacré du jour
Dans la poursuite de baisers

Tu sais alors que le bonheur
N'est jamais lourd entre leurs ailes
Regarde les oiseaux chineurs
Fouiller pour un peu d'éternel... !

Deux corps s'enlacent, dans les embruns
Midi repasse, à la bonne heure
Deux corps, une robe de lin
S'embrassent en un même cœur

Les alizés de nos amours
Sont des vents fous prêts à mourir
Empoisonnés et Pompadour
Sur la pointe aiguë d'un plaisir

Et si tu vois se renverser
Les pauvres têtes balconnières
C'est que le temps s'en voit froissé
Dans cette danse délétère...

Deux corps s'invitent l'un chez l'autre
L'autre chez l'un pour dire mieux
Deux oiseaux dans les vents se vautrent
S'usent le bec et tanguent un peu.

Les alizés de nos amours
Sont tout de rien et tellement
De force et fragiles contours
Vents de cristal ou de diamant

Et s'ils éclatent au ciel marin
Comme une mer s'offre au rocher
Prise de fièvre et de chagrin
Marianne à la robe trempée

Je ne connais rien de meilleur
Que ton regard qui me soulève
Et si le ciel est oiseleur
Allons marcher près de la grève...

33

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !